Réunis à Dapaong pour la tenue de leur 122ème Session ordinaire, les Évêques du Togo dans leur ensemble ont adressé un pressant appel pour un nouvel élan missionnaire dans l’accomplissement de la mission d’évangélisation reçue au baptême. Les Évêques du Togo sont revenus sur des sujets de l’heure.

Lire aussi: Google Chrome sur Android : pourquoi le navigateur consomme-t-il autant de RAM ?



Au sujet des séminaires, à cause de la diminution sensible des subsides accordés par le Saint Siège et de la cherté de vie, les formateurs des trois grands séminaires du Togo ont vivement souhaité que ces institutions qui préparent les futurs prêtres soient davantage  aidées  sur le plan économique.

Lors des travaux, les prélats se sont  penchés sur diverses questions touchant la vie des institutions, notamment l’Enseignement Catholique, les Œuvres Pontificales Missionnaires, la Caritas-OCDI, le Conseil Episcopal Justice et Paix, l’Université Catholique de l’Afrique de l’Ouest – Unité Universitaire du Togo (UCAO-UUT).

Lire aussi: Santé : Une entreprise met au point des gouttes qui corrigent la vue pendant quelques heures

Au cours de la session, les Évêques ont examiné la situation sociopolitique de notre Pays qui, au cours de ces derniers mois, a vécu des événements importants de son histoire : les élections législatives qui ont abouti à la constitution d’une nouvelle Assemblée Nationale, les réformes constitutionnelles et institutionnelles, les élections des conseillers municipaux et des nouveaux Maires, ainsi que l’élection présidentielle qui se tiendra dans quelques mois, en 2020.

En ce qui concerne l’élection présidentielle qui se profile à l’horizon, les Évêques ont invité à la prière, à la retenue, à la recherche de la paix et de la justice.  Ils ont par ailleurs exhorté à ne pas « démissionner » des engagements sociopolitiques qui font également partie de la mission du baptisé.

Lire aussi: CPI – La Haye : la visite qui a fait pleurer Charles Blé Goudé

« Au sujet du refus de l’accréditation pour l’observation des élections législatives, nous réaffirmons avec force qu’il n’existe aucun financement douteux dans les activités du Conseil Episcopal Justice et Paix et que nos messages sont dictés par la fidélité à l’Évangile et par la recherche du bien commun.  C’est dans ce sens que nous avons toujours invité les prêtres à éviter tout affichage de positions politiques partisanes et de militantisme en faveur des partis politiques », a précisé le communiqué final des travaux.