in

Togo / Défense des droits de l’Homme : le CACIT en pole position

image illustrative

En matière de promotion des droits de l’homme au Togo, le Collectif des associations contre l’impunité au Togo (CACIT) se positionne comme un acteur de premier ordre. Créé en 2006, le collectif œuvre pour une amélioration continue de ses relations avec le collectif de ses avocats.

Le but visé est de redéfinir de nouvelles approches et stratégies en vue de contribuer à mieux lutter contre l’impunité et les violations des droits de l’Homme. Il est essentiellement question d’œuvrer pour que toutes les plaintes pour violations des droits humains du CACIT trouvent dorénavant une issue favorable.

Le bilan réalisé la semaine dernière par le CACIT fait état de 72 plaintes pour violations des droits humains en lien avec les évènements sociopolitiques de 2005 devant les juridictions nationales déposés en 2006.

Togo : Le CACIT recrute pour ces postes (18 septembre 2020)

Depuis 2013, 16 requêtes ont été déposées devant la Cour de justice de la CEDEAO siégeant à Abuja au Nigéria. De ces requêtes déposées devant cette Cour, 5 décisions ont été rendues dont 3 procès gagnés, un (1) procès perdu et un (1) autre dont le requérant s’est rétracté.

Selon le CACIT, cette orientation vers l’assistance juridique aux victimes de violation des droits de l’Homme et de torture dénote du contexte du pays et de la situation des victimes qui ne bénéficient d’aucune mesure d’accompagnement des mécanismes étatiques, malgré la violation flagrante de leur droit. Au cours de cette séance de bilan, de nouvelles stratégies et approches pour le renforcement de l’accompagnement des victimes ont été aussi définies.



Saham Ad

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Premier League : les hommes de Jürgen Klopp renversent Arsenal

Clash entre McGregor et le patron de l’UFC