in

Togo : des jeunes condamnés à 20 ans de prison pour avoir lynché un homme soupçonné de sorcellerie

Un acte de vindicte populaire s’est produit au Togo dans le village de Gbalavé Avenô dans le Kloto. Mais cette fois-ci, les coupables ne resteront pas impunis.

Un homme a été battu à mort par des jeunes l’accusant d’avoir été la source de nombreux décès constatés dans le village. La triste nouvelle à été relayée par Togodailynews.

Selon la source, la victime nommée Komlan, un vieux du village accusé d’avoir usé de sorcellerie pour tuer plusieurs personnes a été convoqué chez le chef du village de Gbalavé à la suite de la plainte de son neveu William qu’il aurait menacé de mort. Le vieux Komlan, ayant reconnu les faits de menace, a cependant refusé de se soumettre aux cérémonies d’exorcisme proposées par le chef du village car ne se reconnaissant pas sorcier comme le prétend son accusateur.

Bulgarie : le président dénonce un gouvernement « mafieux »

 

La séance a achopé sur ce point jusqu’à la nuit tombée. Le chef du village décida d’ajourner la rencontre pour reprendre les discussions le lendemain. Étant donnée la tension qui régnait et la fureur des jeunes très remontés contre le vieux, le chef du village décida d’assurer la protection du vieux en lui proposant de dormir chez lui ou au domicile de son chef quartier.

Le sieur Komlan, prétextant qu’il n’a pas les moyens pour payer les vigiles désignés pour assurer sa sécurité, décida alors de regagner son domicile. Chemin faisant et sous l’instigation du plaignant William décidé à en finir avec lui, il fut attaqué et lynché à mort par certains jeunes qui avaient assisté à l’assise.
Après leur forfait, ils abandonnèrent le corps de la victime sur les lieux et se dispersèrent. Deux fils de la victime qui ont assisté impuissants à la scène horrible ont décidé d’alerter la gendarmerie. Certains jeunes furent interpellés tandis que d’autres réussirent à prendre la fuite et ne seront appréhendés plus tard que suite à l’exécution d’un mandat d’arrêt lancé par le juge d’instruction.

Quand les voleurs s’excusent : « Nos enfants ont faim»

 

En enquête préliminaire et en première comparution, les inculpés ont nié toute implication dans les actes ayant entraîné la mort du vieux Komlan. Mais lors de leur interrogatoire poussé ont fini par avouer.
Considérant la manière crapuleuse dont les inculpés ont ôté la vie à la victime, il était donc clair que la mort du vieux était voulue et bien préparée par ceux qui voulaient en finir avec lui et le considéraient comme la source de leur malheur.
Ainsi, à l’audience de la cour d’assises, tous les inculpés ont été condamnés à 20 ans de réclusion criminelle.



0 0 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaire
Coronavirus : La Russie autorise l’utilisation de l’hydroxychloroquine contre le Covid-19

Russie : le premier vaccin contre le coronavirus est prêt

Roselyne Bachelot : combien gagnait-elle avant de devenir ministre ?