Togo : deux groupes de malfrats dans les mailles de la Police Nationale

Le premier groupe est composé des nommés Y. Arafat, âgé de 24 ans et D. Abdoulramane 22 ans, tous deux Togolais. Ils ont été interpelés le 12 octobre 2021, alors qu’ils tentaient de traverser la frontière d’Aflao avec une moto tricycle dont ils n’avaient pas les pièces afférentes. Leur interrogatoire va révéler que la moto a été dérobée par le nommé Arafat, la nuit du 11 octobre 2021, dans un domicile où il s’était rendu quelques jours plus tôt, prétendant rendre une visite à son ami.

Après avoir réussi, aux environs de minuit, à sortir discrètement la moto tricycle du garage, il s’est rendu auprès de son complice Abdoulramane dans la zone portuaire, afin que ce dernier l’aide à faire passer l’engin du côté du Ghana pour le livrer à un receleur nommé Dov. L’enquête a permis de retrouver la maison où la moto a été volée ainsi que son propriétaire. Quant au nommé Dov, les recherches sont en cours en vue de son interpellation.

Le second groupe est composé des nommés M. Jojo, Camerounais, âgé de 39 ans et de G. Kodjo, Togolais âgé de 30 ans. Ils sont membres d’un vaste réseau, spécialisé dans l’art de tromper la vigilance des personnes, afin de subtiliser leurs motos et autres objets de valeur. Tout est parti de la plainte d’un honnête citoyen qui s’est fait voler sa moto, le 12 octobre 2021 aux environs de 19 heures, dans le secteur de l’Entreprise de l’Union à Lomé.

L’enquête ouverte par la Police, va permettre de retrouver la moto volée en possession du nommé Jojo. Interpelé le 14 octobre 2021, ce dernier va à son tour conduire les enquêteurs à son complice, le nommé Kodjo. L’audition de ces deux individus a permis de cerner les modes opératoires de ce vaste réseau, composé d’étrangers et de Togolais, qui opèrent dans la ville de Lomé. L’un des modes opératoires de ces malfrats consiste à approcher de façon aléatoire, des usagers conducteurs de moto, en se faisant passer pour un pasteur.

Ensuite, le pseudo-pasteur fait croire à la victime, qu’il a des révélations divines à lui faire. Pour gagner sa confiance, il fait intervenir une autre personne de passage, mais qui en réalité, est un complice à qui il fait des révélations, que ce dernier n’hésite pas à confirmer. Mise en confiance, la victime accepte de remettre ses objets de valeurs, notamment les clés de sa moto, ses téléphones portables, son portefeuille et autres, à la demande du faux pasteur, afin que ce dernier prie pour eux. Pour finir, il suffit donc à ce voleur de détourner l’attention de la victime en lui demandant de fermer les yeux pour la prière ou de s’éloigner vers un emplacement précis sans regarder derrière, afin de réussir à prendre la direction des champs avec la moto et les objets de valeur.

Un autre mode opératoire consiste pour ces malfrats, à aborder à l’improviste leur victime, généralement seule sur une moto, en se présentant comme étant un étranger en quête d’informations sur un lieu ou une personne donnée. Grâce à leur habileté verbale, ils arrivent à faire descendre la victime de sa moto. Ensuite, pendant que la victime essaie de leur indiquer les lieux, leur complice à proximité, se saisit de la moto et des fois même du sac de la victime et ils se remorquent pour prendre la fuite.

La Police Nationale appelle une fois encore la population à plus de prudence et de vigilance pour ne pas tomber entre les mains de ces malfrats. Par ailleurs, elle l’appelle à renforcer la sécurité des portes et fenêtres et à toujours s’assurer de les avoir bien fermées avant de se coucher. Quant aux quatre malfrats interpellés, ils seront conduits devant le procureur de la République pour répondre de leurs actes.

Plus d'articles
Anthony Hopkins : sobre depuis 45 ans, l’acteur se confie