Togo / Doc Farel : « Je suis né dans un ghetto »

Inconnu du grand public, le nom de Doc Farel a récemment fait le tour des réseaux sociaux suite à son emprisonnement. La mésaventure vécue par le rappeur togolais a fragilisé son image auprès de ses fans. Heureusement, Doc Farel a été libéré et blanchi.

Revenant sur sa vie, Doc Farel parle de son passé peu glorieux. « Je suis né dans un quartier Assiganto et mon papa est à Assivito, les deux quartiers ont connu le gangstérisme, le bodybulding. Je suis dans la rue, la rue m’a tout appris, je ne suis pas allé dans une école de musique. Je suis un autodidacte dans le système », a déclaré l’artiste.

« Je ne fume pas le gandja. Je dors à la belle étoile. « Je ne peux pas quitter le ghetto, si je quitte vais laisser les gens souffrir », a-t-il ajouté. Voilà une triste réalité qui a bercé la vie de l’artiste.

Le rappeur a un côté philanthropique que beaucoup de personnes ne connaissent pas. Il s’adonne pleinement à des activités sociales envers les enfants du ghetto et les couches défavorisées. Comme surnom, il est appelé le ‘’robin des bois’’.

Il est à noter que comme activité professionnelle, Doc Farel est dans les affaires. Pour finir, il dit apprécier sa vie comme tout simplement.

Plus d'articles
Luis Suarez répond aux critiques sur sa prise de poids