Togo / Ecole : Prof Kokoroko met de nouveau en garde les chefs d’établissement

Dans le cadre de sa politique sociale, le gouvernement a rendu effective la gratuité des frais de scolarité dans l’enseignement préscolaire et primaire depuis une douzaine d’années et dans l’enseignement secondaire général et technique pour le compte de l’année scolaire 2021-2022.

Dans une note de service rendue publique ce 13 septembre, le Ministre des enseignements primaire, secondaire, technique et de l’artisanat, Prof Dodzi Kokoroko, indique qu’il lui est revenu, de manière récurrente, que des chefs d’établissement perçoivent des frais supplémentaires, au-delà des plafonds des frais parallèles fixés comme suit :

– trois mille (3000) francs CFA pour le premier cycle du secondaire (collège) ;

– cinq mille (5000) francs CFA pour le second cycle du secondaire (lycée) des enseignements général et technique.

« En conséquence, je rappelle que seuls les frais parallèles tels que fixés, peuvent être perçus sur autorisation préalable du Ministre des enseignements primaire, secondaire, technique et de l’artisanat, et par délégation, des structures éducatives déconcentrées » , peut-on lire.

« Aucun chef d’établissement ne doit exiger d’un parent d’élève, le payement de frais supplémentaires ou spéciaux pour l’inscription aux examens, l’achat de tables-bancs, de fournitures, de matériels ou pour tout autre besoin » a-t-il ajouté.

Avant de conclure : « Tout contrevenant aux dispositions de la présente note de service s’expose à la rigueur des sanctions en vigueur. J’invite les directeurs régionaux, les chefs d’inspection, les inspecteurs et les parents d’élèves à veiller au respect strict de la présente note et à en signaler toute violation. »

Golden Tulip Ad

Togocom Night Gift

Togocom Night Gift
Plus d'articles
Super League : l’UEFA ouvre une enquête disciplinaire contre 3 clubs