Togo : Églises fermées, Dieu en colère contre les autorités togolaises ?

Dieu est en colère contre les autorités togolaises. C’est ce croit savoir le Révérend King Yoshua Agboti qui dit avoir reçu un message de Dieu au sujet de la fermeture des églises au Togo, rapporte Togobreakingnews ce jour.

Selon le confrère, le responsable de l’Eglise des Elus de la Nouvelle Jérusalem (EENJ) aurait révélé dimanche dernier que Dieu est actuellement en colère contre les autorités togolaises pour avoir permis la fermeture d’une dizaine d’églises il y a quelques semaines.

Lire aussi : Togo : plusieurs églises de Lomé fermées par la police des cultes ; des mosquées aussi en ligne de mire

En effet, en vue d’assainir le secteur religieux au Togo, la police des cultes, en collaboration avec l’Agence nationale de gestion de l’environnement (ANGE) a procédé tout dernièrement à la fermeture de certaines églises à Lomé.

L’acte qui selon l’autorité nationale vise à régler les problèmes de nuisance sonores auxquels sont confrontés les riverains  et à mettre fin à certaines  pratiques peu orthodoxes dans les églises charismatiques  ne serait pas du goût de Dieu.

A en croire le Révérend Agboti, le Seigneur s’est beaucoup indigné de la fermeture des églises. Il confesse que c’est une grave erreur de la part de ceux qui sont en train de poser de tel acte. Car la Bible conjure le malheur contre les enfants qui font des alliances sans la volonté de Dieu.

Lire aussi : Incendie de Notre Dame : don du Prof Alpha Condé à la France ?, la réponse

« Dieu n’est pas content et dans sa parole il m’a donné le verset Miché 2 ; 1-5…», a-t-il ajouté.

Le verset en question dit : Malheureux ceux qui, du fond de leur lit, méditent le crime, élaborent le mal! Au point du jour, dès qu’ils en ont les moyens, ils l’exécutent. S’ils convoitent des champs, ils s’en emparent; des maisons, ils les prennent; ils saisissent le maître avec sa maison, l’homme avec son héritage. C’est pourquoi, ainsi parle le Seigneur: Moi, je médite contre cette engeance un malheur où ils enfonceront jusqu’au cou; vous ne marcherez plus la tête haute, car ce sera un temps de malheur. Ce jour-là, on composera sur vous une fable, on chantera une lamentation dans laquelle vous direz: Nous sommes entièrement dépouillés! Notre part nous est enlevée! Hélas! Elle nous échappe! Nos champs sont partagés entre des infidèles.

Cependant,  il reconnait que rien de tout cela ne provient des esprits maléfiques qu’il faut chercher à annihiler  pour le bonheur du peuple togolais.

Plus d'articles
Togo-Université de Kara : opération foraine de délivrance des certificats de nationalité