« La prison civile de Tsévié (35 km au nord de Lomé) est encerclée depuis ce lundi matin par des soldats armés jusqu’aux dents. Un détour aux alentours de cette prison laisse voir plusieurs éléments des forces armées togolaises et des véhicules militaires de toutes sortes », affirment nos confrères de Global Actu.

Lire aussi : Nigeria : une fonctionnaire accuse un serpent mystique d’avoir avalé près de 59 millions FCFA



Selon nos sources, il sonnait encore 3 heures ce lundi 3 juin 2019 et des détenus de la prison auraient tenté de s’évader et un appel à renfort aurait été lancé aux policiers. Au cours de leur opération, les prisonniers auraient réussi à enlever la petite porte de la prison et forcé le portail principal.

« Le moins, qu’on puisse dire, c’est qu’à cette heure profonde de la nuit, les populations ont été réveillées par des coups de feu et des tirs de gaz lacrymogènes dans cette prison. Même très tôt ce matin, des tirs auraient encore été entendus. Les renforts sont rapidement venus de Lomé prêter main forte », précisent nos confrères.

Lire aussi : TIC : Apple annonce la fin d’iTunes ce lundi 3 juin

Pour les populations environnantes, les raisons sont jusque-là inconnues.

Nous y reviendrons !