Togo : fin de la mission de l’équipe du FMI avec satisfaction et de perspectives positives

En séjour au Togo depuis le mercredi 4 décembre, l’équipe du Fonds de monétaire international (FMI) a achevé ce mardi 17 décembre, avec satisfaction sa mission de revue au titre du programme triennal adossé à une Facilité élargie de crédit (FEC).

« L’assainissement budgétaire entamé en 2017 reste soutenu, le déficit budgétaire global étant estimé à 2,2% du PIB à fin septembre 2019 contre environ 9% au début du programme triennal », s’est réjoui le chef de mission Ivohasina Fizara Razafimahefa.

Togo / OIF : échanges entre Louise Mushikiwabo et Faure Gnassingbé ce mardi, les sujets abordés

Malgré les faiblesses constatées dans le recouvrement des impôts, rappelle le chef de mission, la collecte des recettes a été conforme aux prévisions, soutenue par un niveau élevé des recettes douanières.

Pour ce qui concerne les dépenses globales, elles ont été inférieures aux prévisions, faisant ainsi montre de la discipline budgétaire des autorités togolaises. Dans cette dynamique, la dette publique totale, qui s’élevait à 81% du PIB à la fin de 2016, est en baisse et devrait tomber à 70% à la fin de 2019.

Une évolution jugée « exceptionnelle » par l’équipe du Fonds. Aussi, le Togo demeure-t-il depuis 2017, le seul pays de l’UEMOA à respecter régulièrement le critère de convergence relatif au déficit budgétaire plafonné à 3%.

La mission salue le cercle vertueux qui serait en train de se mettre en place, avec « des progrès très louables dans l’amélioration de l’environnement des affaires », tout en mettant l’accent sur le renforcement de la gouvernance.

Congo : Denis Sassou Nguesso, roi de l’écologisme en Afrique

Selon les estimations, la reprise économique qui se raffermit, après le spasme observé en 2017, suite aux manifestations socio-politiques, devrait s’accélérer à court et moyen termes.

Ainsi, stimulée par une demande intérieure croissante, et des crédits au secteur privé en augmentation, l’économie togolaise devrait progresser, passant de 4,9% en 2018 à 5,3% en 2019 et à 5,5% en 2020.

Plus d'articles
Bundesliga : porté par des ex de Ligue 1, Mönchengladbach bat l’Eintracht à Francfort