Togo : floraison des Game Center, Exit les vidéos-club ?

Chaque quartier avait ses références en la matière, les heures d’ouverture et de fermeture, la politique des films à passer…et tout gamin accro à la magie du 7e art les connaissait. Mais au préalable, il fallait faire un tour pour sonder les affiches et connaître les programmes de diffusion avec précision.

Nous sommes dans les années 2000 et ces établissements à grand succès sont les vidéos-club. Pour rappel, il s’agit de ces endroits qui rassemblaient des foules de presque tout âge et où on se rendait pour se délecter des belles séquences d’actions des stars hollywoodiennes, bollywoodiennes ou encore nollywoodiennes,… au prix de 25 FCFA par film.

Mais comme les disques vinyle, les cassettes audio ou vidéo, l’ère des vidéos-club est aujourd’hui révolue. En effet, le glas fut sonné surtout au Togo avec l’avènement du lecteur DVD et des CD-DVD contrefaits. Ainsi, petit à petit, les foyers se sont vus équipés d’une télévision, d’un lecteur DVD et des CD-DVD piratés ou non.

Toutefois, ces établissements n’ont pas totalement disparu. Leur salut est dû à une reconversion vers un autre mode d’attraction : le Vidéo-foot ou Ciné-foot. La diffusion des films a donc été remplacée par celle des matchs des championnats Européens notamment.

Ceci étant, avec l’évolution des technologies et leur vulgarisation, les gamins de nos jours sont plus branchés jeux-vidéos communément appelés ‘‘Game Center’’. La preuve, actuellement, ces espaces ludiques ont pignon sur rue à Lomé comme dans d’autres grandes villes togolaises.

Et nombreux sont les jeunes qui ont embrassé le domaine et s’y épanouissent. C’est le cas de Dereck, propriétaire du ‘‘DC Game Center. « C’est un business que j’ai intégré depuis près de 10 ans. Au début, j’ai eu besoin de 150.000 FCFA pour tout mettre en place. De plus, il fallait aussi payer le loyer, les frais d’électricité et de dépannage puis recruter un gérant. Mais avec le temps, j’ai pu y investir jusqu’à 1.500.000 FCFA. La clientèle est constituée de jeunes dont l’âge varie entre 8-10 ans et 16 ans. Les gains dépendent des jours, des périodes de l’année, de l’emplacement de la salle, etc. En tout cas, les week-end et les vacances sont généralement bons pour les affaires », explique-t-il.

Et d’ajouter : « Chez moi, la recette journalière va de 500 à 8.000 FCFA. Donc mensuellement en moyenne, je peux empocher 80.000 FCFA. Toutefois avec les pannes de courant et l’indisponibilité d’une console, d’un jeu ou d’un écran, sans oublier la crise sanitaire et ses retombées surtout, c’est un peu compliqué ces temps-ci. Tout compte fait, grâce à cette activité, j’arrive à subvenir aux besoins de 4 individus c’est-à-dire ma petite famille et à épargner pour d’autres projets ».

Ainsi, les Game Center sont donc devenus une nouvelle opportunité pour les jeunes pour se sortir de la situation de chômage et de difficultés financières qui prévaut dans le pays.

Togocom Night Gift

Togocom Night Gift
Plus d'articles
Grammy 2020 : P Diddy à l’honneur avec l’Industry Icon Awards