L’Etat togolais a procédé récemment à un concours de recrutement exclusif à l’endroit des enseignants pour le compte de la fonction publique.

Malheureusement, quelques semaines après les résultats, les enseignants volontaires non-admis annoncent une grève.



Lire aussi: Togo : l’ANPE recrute (30 septembre 2019)

Pour ces derniers, les résultats proclamés ne touchent qu’une infime partie des bénéficiaires initiaux malgré le besoin immense d’enseignants sur le terrain. « Ce fait a du coup jeté dans nos rangs, dans nos écoles et dans toute la communauté éducative, du désarroi, de l’amertume, de la frustration et un fort sentiment d’injustice et de mépris », confient-ils.

En conséquence, le Bureau Exécutif National de l’Association nationale des Enseignants Volontaires du Togo appelle à une cessation de travail.

« Considérant les résultats affichés et déplorés plus haut,

Considérant les difficultés qu’éprouvent les Enseignants Volontaires à se nourrir, à se soigner et à se loger,

Considérant les comptes rendus des Assemblées Générales synchronisées des Enseignants Volontaires sur toute l’étendue du territoire national en date du 28 Septembre 2019,

Le Bureau Exécutif National invite tous les Enseignants Volontaires du Préscolaire, Primaire et du Secondaire à une cessation de travail sur toute l’étendue du territoire national les 30 Septembre au 1er, 2, 3 et 4 Octobre 2019, afin :

1) D’exiger du gouvernement une liste additive prenant en compte les vrais Enseignants Volontaires ajournés en vue d’atteindre les 1000 comme prévu lors de la signature du Protocole d’Accord,

Lire aussi : Real Madrid : Thibaut Courtois répond encore aux critiques

2) De procéder aux recensements des Enseignants Volontaires dûment reconnus sur le terrain afin de faciliter leurs prises en charge par l’Etat en attendant leur enrôlement,

3) D’organiser un concours spécial pour recruter le reste vu notre expérience professionnelle et l’âge très avancé de nombreux d’entre nous », a écrit le Bureau Exécutif National dans un communiqué officiel.

« Cette situation nous interpelle tous, c’est pourquoi nous lançons un appel pressant aux centrales syndicales et aux camarades fonctionnaires de se mobiliser en notre faveur pour finir une fois pour de bon avec cette exploitation d’une autre époque.

Aux Parents d’élèves, nous leurs présentons toutes nos excuses pour le désagrément que causera notre décision et par ricochet les invitons à nous aider afin que le gouvernement trouve une solution définitive à notre problème pour le grand bonheur des apprenants.

Lire aussi : Le club de Cristiano sort l’artillerie lourde pour recruter ce latéral du GYM

Cette cessation de travail est reconductible si aucune solution idoine n’est trouvée. Toutefois, le Bureau Exécute National reste ouvert à toute négociation susceptible d’aller dans le sens de la résolution de nos préoccupations.

En outre, nous exhortons tous les Enseignants Volontaires à observer scrupuleusement ce mot d’ordre afin de nous libérer définitivement de la servitude et de l’esclavage dans lesquels nous végétons depuis de nombreuses années », a précisé le Bureau Exécutif National.