Togo/Gabon : on en sait un peu plus sur la visite éclair chez Ali Bongo

Plus tôt dans la journée, nous vous rapportions une prochaine visite du président Faure Gnassingbé chez son homologue Ali Bongo ce vendredi.

Togo/Gabon : on en sait un peu plus sur la visite éclair chez Ali Bongo
Le président togolais Faure Gnassingbé (G) et son homologue du Gabon, Ali Bongo

Le Chef de l’Etat togolais a, en effet, regagné Lomé, après un nouvel aller-retour rapide Lomé-Libreville-Lomé, rapportent nos confrères de Togobreackingnews.

Lire aussi  : Togo : courte visite du président Faure Gnassingbé chez Ali Bongo ce vendredi

Lors de la conférence de presse donnée à l’issue de l’audience avec Ali Bongo, le président s’est d’abord réjoui d’avoir retrouvé son homologue en bien meilleure forme que la dernière fois.

« Je me suis réjoui de le voir en bien meilleure forme et nous avons eu des entretiens assez riches… Naturellement c’était de le saluer, lui renouveler mes sentiments d’amitié, de fraternité et surtout de saluer l’évolution favorable de son état de santé », a-t-il déclaré, à l’entame de la conférence.

Le président Togolais a indiqué avoir évoqué avec Ali Bongo la possibilité de faire avancer le chantier du Marché unique du transport aérien en Afrique (MUTA), poursuit la source.

Notons qu’actuellement, 28 Etats africains ont adhéré à l’accorde du MUTA. Parmi ces 28 Etats, 5 se retrouvent dans la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC).

Lire aussi  : Togo : voici la nouvelle collaboration des Toofan avec Lartiste (vidéo)

« Je lui ai fait le point de l’évolution de ce dossier et lui ai demandé de s’impliquer pour que ces 5 pays adhèrent aussi. Nous avons fait la Zone économique de libre-échange mais il faudra que le transport aérien aussi soit libéralisé pour que les africains puissent voyager librement et à un moindre coût », a affirmé le président, avant de préciser qu’il est satisfait de la réponse qui lui a été donnée par Ali Bongo.

Selon la source, le Chef de l’Etat togolais a également abordé le non-fonctionnement de la Commission-mixte en évoquant la relation bilatérale Togo-Gabon. Il a expliqué la situation par la multiplication des réunions multilatérales qui permettent aux chefs d’Etat d’être souvent ensemble.

« En regardant les matières qui sont traitées par les commissions-mixtes, la plupart de ces sujets sont évoqués maintenant au niveau des communautés économiques régionales. Je pense que c’est une des explications pour lesquelles nous ne nous réunissons plus aussi souvent… Mais n’y voyez pas une détérioration des relations entre les 2 pays. Au contraire, les relations sont excellentes », a noté le président Togolais.

Lire aussi : Côte d’Ivoire : acculé par l’opposition, Alassane Ouattara reçoit un grand soutien

Le président Faure Gnassingbé est aussi revenu sur le rôle que joue son pays sur le plan sécuritaire dans l’espace CEDEAO. Pour lui, le phénomène sécuritaire en cours dans la zone est le terrorisme et la criminalité transfrontalière. Il estime notamment qu’aucun pays ne peut revendiquer un succès en la matière, mais a exhorté plutôt à une lutte collective et surtout à une coopération, seule voie pour vaincre le terrorisme international qui prend la forme parfois de la criminalité transfrontalière.

Plus d'articles
Elle tombe nez-à-nez avec un requin et s’échappe le jour de son anniversaire (vidéo)