Le président togolais Faure Gnassingbé a reçu, ce lundi 20 mai à Lomé, le ministre ghanéen Albert Kan-Dapaah. Le contenu des échanges n’a pas filtré, mais selon les informations, il aurait porté sur des questions d’ordre sécuritaire à un moment de résurgence jihadjiste dans la sous-région.

Lire aussi : Monnaie unique de la CEDEAO en 2020 : une étape importante le mois de juin 2019

Pour rappel, le 22 février dernier, le président Akufo-Addo Nana avait organisé un sommet sous-régional baptisé Initiative d’Accra dont l’objectif était d’harmoniser les efforts en matière de défense, de sécurité et de renseignement. A l’issue de la rencontre qui avait vu la participation, Roch Marc Christian Kaboré (Burkina Faso), Patrice Talon (Bénin), Faure Gnassingbé (Togo), et Daniel Kablan Duncan (vice-président ivoirien), les présidents avaient pris l’engagement de se revoir régulièrement.

Lire aussi : RDC : Félix Tshisekedi a (enfin) nommé son Premier ministre

Au sortir de sa rencontre avec le président Faure Gnassingbé, ce lundi, M. Albert Kan-Dapaah a indiqué que sa visite s’inscrit dans le cadre des échanges périodiques entre les deux pays voisins, autour de sujets d’intérêt commun.

« Je suis venu transmettre le message du président Nana Addo à son homologue du Togo. Nos deux pays travaillent ensemble depuis des années en vue de renforcer les liens de coopération », a-t-il précisé.

Lire aussi : Meurtre de la jeune Binéta Camara : les premiers éléments de l’autopsie, des révélations sur le présumé auteur

Il a poursuivi en ces termes : « Il est très important de se rencontrer périodiquement pour échanger sur divers sujets. Nos deux présidents se consultent régulièrement sur des questions d’intérêt commun, notamment sécuritaire ».

Il est à préciser que l’audience du 20 mai s’est déroulée en présence du ministre togolais Yark Damehame, en charge de la Sécurité.