in ,

Togo : Gros plan sur la première femme officier de l’armée

Deuxième femme depuis les indépendances en 1960 à occuper le poste de ministre des Sports et des Loisirs, Mme BESSI-KAMA est un médecin-militaire de formation. Si elles sont rares à se lancer dans l’armée, elles sont encore plus rares à atteindre le haut niveau dans l’armée au Togo. Nomination méritée pour beaucoup dans son cercle,  Mme Lidi qui est à ce jour la première femme officier de l’armée togolaise avec le grade de Commandant est très engagée dans les domaines sportif, associatif et surtout religieux où elle apporte sa pierre à l’émancipation de la jeune fille togolaise et par-delà africaine.

Diplômée en médecine du sport, le Commandant BESSI-KAMA pèse lourd au sein de plusieurs regroupements sportifs. Depuis 2006, elle est la Représentante du Togo à l’Organisation Régionale Antidopage (ORAD) zone II et III.

A ce titre, depuis 2015, elle assure la présidence de cette zone qui regroupe 10 pays. En 2009, la dynamique femme est élue membre de la Commission Médicale de la Confédération Africaine de Hand Ball (C.A.H.B). Toujours à cette même année, elle a reçu le trophée CIO Sport et Lutte contre le dopage. Toutes ces actions ont amené le président togolais à lui remettre la distinction de Chevalier de l’Ordre National du Mérite, pour service rendu.

A son égard, l’on a de bons témoignages qui honorent la femme togolaise et son leadership. A cet effet, la Coordinatrice du Groupe de Réflexion Femme, Démocratie et Développement (GF2D) qui connait bien le personnage disait : “C’est une femme exceptionnelle et pionnière dans son domaine. Une personne très assidue au travail. Elle est très organisée pour allier sa vie professionnelle et son engagement social au service d’autres femmes.” Fin de citation.

Commandant BESSI-KAMA Lidi

Femme de caractère, imposante mais aussi très douce et joviale, Mme BESSI-KAMA Lidi a eu à gagner le respect au cours de sa formation de militaire. Car, une chose est d’être intelligente, mais l’autre est d’arriver à montrer ses capacités physiques dans un domaine qui était jusqu’ici fermé aux femmes. L’une de ses grandes expériences qui a forgé son mental c’était le saut en parachute en avion à une altitude de 600 m. Il fallait s’armer de courage pour montrer aux hommes que le statut de femme officier était mérité.

Elle raconte : “Si je ne réussissais pas, je ne pourrai plus m’imposer puisqu’on va dire que je ne suis qu’une  femmellette qui a désisté au moment où on cherchait les vrais hommes”. Une fierté pouvait se lire dans ses propos. Et d’ajouter “j’ai ainsi aidé les femmes en brisant ce tabou”.

Cette amazone, malgré la formation militaire, a toujours gardé son éclat de beauté. Elle a gagné sa place dans ce monde masculin par son travail et son courage. Le Commandant BESSI-KAMA Lidi a été nominée en 2019 femme leader. Elle est aussi depuis cette date, membre de la Commission Nationale des Droits de l’Homme.

Le Commandant BESSI-KAMA est très attendue par le public sportif togolais qui veut voir tous ses athlètes rayonner. Même défi aussi pour le ministère des Armées, dirigé par une femme, Mme GNAKADE, une première au Togo.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.