De 2010 à 2018, le gouvernement a injecté près de 680 milliards FCFA dans la réhabilitation, le renforcement, l’aménagement et le bitumage de plus de 800 km d’infrastructures routières.

Le Nigérian Dangote va s’implanter au Togo



Entre autres grosses réalisations, la construction de la nouvelle aérogare de l’Aéroport international Gnassingbé Eyadema, ou encore la construction du troisième quai au Port Autonome de Lomé.

Kossi Tofio, représentant le ministre de l’économie et des finances l’a rappelé ce lundi à Lomé à l’ouverture de la réunion consultative destinée à baliser la mise sur pied du Fonds de le Cedeao pour le développement et le financement des secteurs des transports et de l’énergie (FODETE). « Le Gouvernement est persuadé que la modernisation des infrastructures en général, et routières en particulier, donnera un nouveau souffle aux activités économiques dans notre pays, notamment le développement des échanges nationaux, intrarégionaux et avec le reste du monde », a soutenu le responsable.

Côte d’Ivoire : Macron force la main à Ouattara avant son arrivée à Abidjan

L’ambition est clairement déclinée dans le Plan national de développement (PND 2018-2022), notamment dans son axe 1 où le gouvernement mise veut positionner le Togo comme hub logistique d’excellence dans la sous-région. D’ailleurs à l’horizon 2022, au moins 60% du réseau routier national devrait être revêtu.

Avec République Togolaise