Le 42ème numéro de Jeudi j’ose s’est tenu ce jeudi 11 avril 2019 dans les locaux de la Bluezone Cacaveli.

Initiée par le Fonds d’appui aux Initiatives économiques des Jeunes (FAIEJ), le numéro 42 de cette rencontre mensuelle des jeunes a porté sur la participation aux appels d’offres et l’accès aux 20% des marchés publics.



Vue partielle des participants

Le communicateur, M. Akohin Dossouvi, Directeur de la documentation, de la communication et de l’information à la direction nationale de contrôle des marchés publics, au travers de son exposé a d’entrée, expliqué le mécanisme mis en place par le chef de l’Etat, Faure Gnassingbé.

Lire aussi : Togo : une nouvelle baleine a échoué sur les côtes

Il a outillé ces jeunes entrepreneurs et chefs d’entreprise sur les modalités de mise en œuvre de la mesure, une des pistes incontournables pour bien monter des dossiers et bénéficier des appels d’offres publics.

« Nous avons fait comprendre aux jeunes entrepreneurs, la volonté des plus hautes autorités du pays de réserver cette part qu’est le 20% des marchés publics à leur intention », a souligné M. Akohin.

Table d’honneur
M. Akohin Dossouvi (D)

« Le b.a.-ba pour bénéficier de cette mesure consiste en l’identification de leurs entreprises, l’inscription sur un site web mis à disposition pour cette mesure et à l’issue  de cet enregistrement, les jeunes entrepreneurs sont ensuite conviés à postuler aux divers appels d’offre », a-t-il poursuivi.

L’occasion a été pour quelques bénéficiaires du mécanisme de témoigner et de partager leur expérience avec les jeunes. C’est le cas de Madame Wouake-Djossou Christelle, Directrice générale de la société ‘God is Light’.

Lire aussi : Suisse : le pasteur Norbert Valley poursuivi pour avoir nourri et logé un Togolais

Pour cette dernière, bien que le processus soit tout un parcours de combattant, la mesure est très profitable aux jeunes. « Cela n’a pas été facile pour un début. Ces 20% m’ont mûri personnellement puisque sans cela, je ne pouvais pas me lever pour entreprendre quoi que ce soit. A mon entreprise, cette mesure nous permet des nous affirmer personnellement », s’est-elle réjouie.

Madame Wouake-Djossou Christelle

Rappelons que l’octroi des 20% des marchés publics est une réforme qui permettra de réserver au niveau de chaque entité publique et ce, dans le respect de la loi, l’attribution de 20% des marchés publics, soit environ 40 milliards de francs CFA, aux établissements créés et dirigés par les jeunes et les femmes entrepreneurs. Il s’agit aussi bien des marchés publics exécutés par des entreprises étrangères.

Lire aussi : Togo/Standard Foods recrute pour ces 35 postes

Deux catégories d’entrepreneurs sont visées par la mesure. Pour la première catégorie, il s’agit de toute citoyenne et de tout citoyen dont l’âge est compris entre 18 et 40 ans, promoteur d’une entreprise légalement créée et exerçant sur le territoire togolais. Pour la seconde catégorie, elle est constituée de femmes entrepreneurs sans limite d’âge.