in ,

Togo : Kamal Adjayi apporte un démenti suite à un article paru dans Jeune Afrique le 7 avril

« L’ancien ministre togolais de l’intérieur [François A. Boko, ndlr] n’exclut pas de briguer la magistrature suprême en 2020. Mais selon la Constitution, les candidats doivent être domiciliés au Togo au moins un an avant la date du scrutin (…) Le temps presse donc, d’autant que Boko n’a pas de parti. Il peut en revanche compter sur le soutien de la plateforme Engagement pour l’avenir, de Kamal Adjayi », a écrit le magazine panafricain Jeune Afrique dans un article consacré à l’ex-ministre François Boko paru dans le numéro 3039 de cette semaine.

Au cours d’un point de presse organisé ce jeudi à Lomé, Kamal Adjayi (photo), le Président du mouvement ‘Engagement pour l’avenir’ dément formellement la partie de cet article le concernant.

Lire aussi : Togo / Le mouvement Engagement Pour l’Avenir vole au secours des mères et bébés de l’Hôpital de Bè

Il précise en ses termes « Je tiens à éclairer l’opinion. Tout d’abord, je ne connais pas M. Boko ni loin, ni de près. Je ne vais donc pas m’étaler sur cet aspect de la chose. Je ne le connais ni d’Adam ni d’Eve ».
« Par ailleurs, il me paraît important de donner quelques précisions sur ma propre personne ainsi que sur le mouvement que j’ai l’honneur de présider. Tout d’abord, je suis un militant profondément convaincu du parti politique Union pour la République(UNIR)  et je le resterai pour toujours. Ce n’est un secret pour personne (…) », a-t-il ajouté.
Pour ce qui est du mouvement que je préside, a-t-il poursuivi, il faut juste noter que « Engagement pour l’Avenir » est à la base un club d’amis ouvert à tout jeune Togolais désireux d’apporter sa pierre à l’édifice national autour des valeurs d’entraide,  de solidarité, d’amour pour un développement participatif.
Engagement pour l’avenir est un mouvement apolitique à dissocier nettement de ma personne. Notre valeur commune, indépendamment de nos orientations politiques diverses, est de participer à notre manière au développement du pays, a-t-il martelé.


Ad Carte Fidelyo
UEMOA, programmes et projets communautaires, Togo

Rencontre entre le ministre Sani Yaya et Hiroshi Kato à Washington ; voici ce qui a été dit

Officiel : l’Armée prend le pouvoir au Soudan ; Omar el-Béchir destitué après 4 mois de mouvement social

Officiel : l’Armée prend le pouvoir au Soudan ; Omar el-Béchir destitué après 4 mois de contestation sociale