L’Afrique compte plus de 44 millions de petites et moyennes et entreprises (PME) formelles, représentant 33 % du Produit intérieur brut du continent et 45 % des emplois.

Au Togo, les PME participent à plus de 90 % de l’activité économique du pays. Les jeunes entrepreneurs sont confrontés à de nombreuses difficultés dont l’épineuse question de l’accès au financement bancaire.

Pour pallier à cela, la Coalition nationale pour l’emploi des jeunes (CNEJ) en collaboration avec le Centre autonome d’études et de renforcement des capacités pour le développement au Togo (CADERDT) a organisé une formation sur le réseautage et le crowdfunding ce jeudi  02 mai à Lomé.



Destinée, entre autres, aux acteurs de l’administration publique, aux directions de communication et marketing et aux chefs d’entreprise ou managers désirant développé l’image de leur société en ligne, cette formation a pour objectif d’imprégner les participants des meilleurs pratiques du crowdfunding en termes de financement des projets et de débattre des conditions de l’adaptation de cette innovation financière au Togo.

Selon l’expert en économie du développement, Junien Nze Biyoghe « Le crowdfunding est un mécanisme de financement participatif, un mécanisme de financement par la foule. Il offre cette possibilité de mettre des idées bien définies sur les plateformes, sur internet de manière à recevoir des contributions par rapport à ses idées », a-t-il expliqué.

« Les contributions peuvent être d’ordre matérielles, financières, d’ordre techniques de manière à aider les jeunes entrepreneurs à faire grandir leurs idées et à les concrétiser », a-t-il ajouté.

Cet atelier portera sur la nécessité de se connaître pour mieux entreprendre et sur les aspects techniques relatifs même à la notion de crowdfunding.