Crédit Photo: BBC

Togo : la route de l’Occident séduit-elle toujours la jeunesse ?

Au Togo, comme un peu partout en Afrique, les jeunes, pour la plupart, ne jurent leur réussite que par un voyage vers l’Occident. Ainsi nourrissent-ils le rêve tous les jours d’aller explorer d’autres horizons en espérant y trouver la terre promise, ‘‘Yovodé’’ (Mina) comme on dit chez nous.

Et les justificatifs souvent avancés pour partir sont divers et variés : études, travail, affaires,… Toutefois, les vrais motifs de cette immigration « non choisie » vers le Nord ne se résument qu’aux promesses d’avantages que cette partie du monde semble offrir.

Mais de nombreux jeunes à Lomé, notamment, n’en ont cure. Pour eux, il faut s’en aller tout simplement, et ce, à tous les coûts. Honoré, demandeur d’emploi, explique : « Le Togo n’offre pas assez d’opportunités à un jeune pour s’épanouir. Il faut juste voir le casse-tête que l’on fait pour trouver un simple stage ».

Et de poursuivre : « On a l’impression même que les diplômés en bavent plus que ceux qui n’ont pas de diplômes. Dès que j’en aurai l’occasion, je n’hésiterai pas pour partir du pays ».

Kofi, un jeune conducteur de taxi-moto, abonde dans ce sens. « Moi, j’ai eu mon Bac et je suis venu à Lomé comme plusieurs autres amis. Mais il n’y avait plus moyen de continuer à l’Université. Les parents sont au village avec mes frères et sœurs. Je n’avais personne ici. Donc je suis devenu Zedman en attendant de trouver un bon tuyau pour partir vers l’Europe », nous a-t-il confié.

Même si cet avis est très partagé par les deux sexes, il faut avouer qu’il ne fait pas totalement l’unanimité. Pour certains, la solution n’est pas en Occident.

« Vous savez là-bas n’est pas aussi facile qu’on le croit. Tous les blancs ne sont pas riches. Pour ma part, je pense qu’on peut trouver de l’argent partout en prenant les bonnes dispositions. Spécialement, avec cette pandémie, je préfère mon pays et ses conditions », argumente Séna, Businessman.

Et Prince, étudiant de renchérir : « C’est vrai, les conditions ici ne sont pas les meilleures dans presque tous les domaines. Mais il y a au Togo ou ailleurs en Afrique des grands hommes qui ont réussi malgré tout. Les exemples ne manquent pas. Alors je crois pouvoir y arriver moi aussi sans être obligé de partir à l’aventure ».

‘‘ L’herbe est toujours plus verte ailleurs’’ se plaît-on à dire souvent selon un célèbre adage. Mais notons que c’est à force d’arrosage que la verdure naît.

Plus d'articles
En avant le business à Kougnowou !