L’artiste que pleure le Togo a vraiment marqué son temps. À travers sept strophes, l’ancien premier ministre Joseph Kokou Koffigoh repeint l’homme dans les moindres détails.

De par son habileté et sa précision à peindre un tableau en passant par son amour pour la musique et sa guitare toujours collé à lui en bandoulière, le poète n’oublie pas l’harmonica de l’artiste  si agréable à écouter.



Aussi, il évoque la densité de Senaya Koffi alias Jimi Hope à travers ses chefs d’œuvres et son sourire en le classant parmi les héros de la Terre de nos aïeux. Au finish, Il remercie très sincèrement l’artiste aux mille talents pour son passage terrestre en lui souhaitant un bon sejour dans la félicité de Dieu.

Lire aussi: Samuel Eto’o met fin à sa carrière !

Hommage à Jimi Hope par Me Joseph Kokou Koffigoh, ancien premier ministre du Togo.

Une main habile qui saisit la matière,

L’argile ou la pierre prélevées dans la terre,

Mélangées de couleurs pour créer les plus beaux

Objets à regarder sur des murs ou tableaux.

Une voix rarissime envoûtante à souhait,

Et des mots déchirants jaillissant du palais

Pour déclamer les joies et chagrins de la vie,

Pour indiquer la voie qui mène à la survie.

Et en bandoulière toujours cette guitare

Et cet harmonica dont tu ne te sépares

Que pour aller au lit et encore rêver

Des chansons nouvelles dont tu as le secret.

Et ta capacité à toujours partager,

Le jour comme la nuit, ce sourire engagé

En tous points dévoué au service des autres,

Comme pour accomplir les desseins des apôtres.

Mais hélas, tu t’en vas sans prévenir les tiens,

La famille et les fans, tous les cœurs que tu tiens

Au Togo comme ailleurs prisonniers sous ton charme;

Et ta vieille maman qui se noie dans les larmes!

Mais l’on entend ta voix et l’on voit tes chefs-d’œuvre

Dans la rue de la paix, au beau milieu des œuvres

De ceux qui ont tracé sous nos yeux ébahis

Des fresques pareilles aux jeux de Paul Ahyi.

Mais hélas tu t’en vas comme Bella Bellow,

L’icône dont les chants résonnent en écho

Dans les cœurs togolais, comme un vibrant appel

À aimer ce pays béni par l’Éternel.

Nous te disons adieu en te sachant vivant

Par ta voix, tes tableaux, tes marques sur le temps

Qui ne t’oubliera pas. Grand merci Jimi Hope!

Va en paix dans le Ciel aux parfums de l’hysope.

Joseph Kokou Koffigoh

Poème inédit

Lomé août 2019