Un réseau de flics ripoux vient d’être démantelé, a-t-on appris ce jour. Les membres de ce réseau, dont le chef de file est le commissaire de police Vincent Aklesso Abalo, sont écroués depuis lundi à la sûreté nationale.

Les mis en cause sont accusés de détournement de fonds, de délivrance de faux reçus aux propriétaires d’engins pendant les infractions et les opérations de rafle.



Lire aussi : Abus sexuel dans l’Eglise : les Evêques du Togo s’engagent à lutter contre le fléau

Selon les informations, rapportées par Gapola, le Commissaire Abalo s’est arrangé avec un imprimeur qui a mis à sa disposition un ‘faux reçu’ qui n’a rien à avoir avec le carnet de contravention (reçus que les agents délivrent aux propriétaires d’engins en cas d’infraction) du trésor public. Du coup, l’argent perçu par ses éléments ne va jamais au trésor  mais se partage chaque vendredi avec ses officiers.

L’astuce  marche bien pour le Commissaire jusqu’à ce que ses subalternes qui opèrent sur le terrain  décident de vendre la mèche puisqu’ils ne sont jamais associés au partage du butin, indique le site.

Lire aussi : CPI / Affaire Gbagbo, Blé Goudé : ‘requête’ des victimes ; les précisions de l’avocat Me Séry

Le nouveau directeur général de la police nationale, Yaovi Okpaoul, mis au courant, a fait une visite inopinée dans le bureau de son collègue pour découvrir les faux carnets en question.

Pris en flagrant délit, le Commissaire a été immédiatement embarqué au BRI. L’imprimeur aussi est mis aux arrêts. A ceux-ci s’ajoutent les officiers de police Ouro et Djassim, les complices du Commissaire Abalo.

Joint au téléphone par Gapola, le directeur général de la police nationale, Yaovi Okpaoul confirme l’arrestation des mis en cause mais n’a pas voulu donner plus de détails.