Togo : le ministre Kokoroko met en garde les chefs d’établissement véreux

Le ministre des enseignements primaire et secondaire, Prof Kokoroko, vient de faire une nouvelle sortie à l’endroit des chefs d’établissement, à travers un communiqué daté du 4 août 2021.

« Il est établi que certains chefs d’établissement du public mutés ou admis à la retraite, nonobstant les règles de l’orthodoxie des finances publiques, créent, par l’occasion et intentionnellement, des déficits budgétaires à mettre à la charge de leur successeur » , fait savoir le ministre dans son communiqué.

« Ces déficits, souvent constatés lors des passations de service, constituent des faits de dette pour les établissements. Pour couronner le tout, ces chefs d’établissement se permettent d’emporter des biens de toute nature, appartenant au patrimoine de l’établissement. D’autres, pour leur part, perçoivent les frais scolaires pendant les vacances, opèrent des achats non nécessaires mais surfacturés et les font supporter par l’établissement pour le compte de la nouvelle année scolaire, alors que le budget n’est même pas élaboré et adopté » , poursuit-il.

« Cette pratique malhonnête et frauduleuse a des répercussions très négatives sur la gestion et le fonctionnement des établissements et, par ricochet, sur la qualité des apprentissages. Je rappelle que, selon les textes en vigueur, le budget unique proposé et validé par les chefs d’inspection puis soumis à l’assemblée générale des parents d’élèves pour adoption, est « annuel et équilibré en recettes et en dépenses ». En conséquence, aucun budget ne peut présenter un déficit quelconque » , lit-on.

A cet effet, le ministre demande à tous ceux qui seront tentés de mettre en œuvre « cette stratégie de la terre brulée » d’y renoncer immédiatement. Tous ceux qui se livreraient à de telles pratiques, quel que soit leur statut, s’exposent à la rigueur des textes en vigueur.

Togocom Night Gift

Togocom Night Gift
Plus d'articles
Covid-19 / Avion : cet objet à mettre dans les bagages à main pour se protéger à bord