Tanko Timati

L’agriculture togolaise occupe 70% de la population active et contribue en moyenne à 35% du PIB. Pour arriver à relever tous les grands défis et susciter des vocations au sein de la jeunesse, elle doit se professionnaliser.

C’est de ce constat de la non-professionnalisation de l’agriculture, qu’est née ‘Entraide agricole’ ; un projet porté par l’ONG Action sociale pour le Développement intégral (ASDI). Elle a procédé à son lancement officiel ce samedi 16 mars 2019 à Tovégan (préfecture de l’Avé).

Idée de Cadeau pour la Pâques
La niche d’opportunités entrepreneuriale officiellement lancée in 7
Vue partielle des participants

Concrètement, il s’agit d’un projet de regroupement des jeunes, par groupes de 10, appelés ‘Unités de Production Agricole’ (UPA)  en vue de la mutualisation de leurs compétences et ressources pour la production sur une plus grande superficie. Et chaque UPA sera accompagnée de techniques modernes de production et de mécanisation.

« Entraide Agricole est avant tout un projet de démonstration de deux grandes vérités ignorées depuis des décennies. La première concerne la capacité de l’agriculture à nourrir son homme et donc à sortir le paysan de la pauvreté ; et la deuxième fait référence à la capacité de l’agriculture écologique à nourrir la planète durablement », a expliqué M. Hervé Tchamsi, Directeur exécutif de l’ONG ASDI.

La niche d’opportunités entrepreneuriale officiellement lancée in 7
Table d’honneur

« Entraide Agricole voudrait démontrer qu’un agriculteur, qui retrouve les valeurs ancestrales de solidarité et d’organisation, peut dorénavant percevoir un salaire mensuel, avoir une couverture sociale et bénéficier d’une retraite bien méritée au-delà de ses 60 ans », a-t-il indiqué.

Lire aussi : la star nigériane Davido échappe à un crash d’avion

Prévu pour couvrir la période 2019-2028, le projet évalué à 3.123.800.000 FCFA, porte en son sein de grandes ambitions et vise à faire du Togo un pays émergent à l’horizon 2030 ; et de répondre aux exigences internationales par l’atteinte des ODD 1, 2, 8, 12 et 13.

La niche d’opportunités entrepreneuriale officiellement lancée in 7
M. Hervé Tchamsi, Directeur exécutif de l’ONG ASDI

« Des programmes financés à coût de milliards pour amorcer le développement économique du continent ne donnent pas de résultat probant, car ils sont souvent inadaptés et budgétivores. Nous, nous partons sur la base de nos réalités endogènes pour construire une agriculture forte et source d’emploi pour les jeunes », a fait savoir M. Tchamsi.

Les objectifs spécifiques du projet

Plusieurs objectifs sont poursuivis avec le projet. Il s’agira de :

  1. Mobiliser le financement sur tous les plans et sous plusieurs formes. Grâce aux actions hectares, aux parts sociales, aux franchises agro-alimentaires, que vous soyez personne physique ou personne morale, organisation internationale ou locale, association de ressortissants ou une entreprise privée voulant mettre en œuvre la convention sur la Responsabilité Sociétale des entreprises (RSE), vous pouvez financer l’agriculture et espérer un retour sur investissement dans la durabilité ;
  2. Former les jeunes agriculteurs et formaliser les métiers de l’agriculture à travers le développement de nouveaux curricula. Désormais, vous pouvez réclamer votre gérant de ferme, vos responsables de production animale, végétale, maraîchère et vos ouvriers ;
  3. Professionnaliser la gestion des fermes grâce à la conception et à l’utilisation des outils modernes de gestion d’une ferme carnet d’exploitation, le livret de trésoreries, le carnet d’émargement, le carnet de l’éleveur (un véritable outil récapitulant les principales affections des animaux domestiques ainsi que les moyens de traitement ou de prévention) et tant d’autres qui sont disponibles en version physique ou sur l’application mobile ‘Entraide Agricole’ (disponible et téléchargeable sur Playstore) ;
  4. Installer et coacher les jeunes pour une production agro-écologique ;
  5. Faire le suivi technique des installations et dupliquer le modèle partout où besoin sera ;
  6. Transformer les produits pour avoir de la valeur ajoutée ;
  7. Créer des circuits de distribution des produits ;
  8. Encourager la consommation des produits locaux ;
  9. Créer des emplois stables et décents pour les milliers d’agriculteurs ;
  10. Assurer la sécurité alimentaire et bouter la pauvreté hors de l’Afrique.
La niche d’opportunités entrepreneuriale officiellement lancée in 7
M. Edmond Amoussou (G) et M. Hervé Tchamsi (D) ce samedi à Tovegan

Une véritable niche d’opportunités

Avec le projet ‘Entraide Agricole’, plusieurs opportunités s’offrent aux jeunes et aux investisseurs. Partant des formations certifiées, à un retour sur investissement sans oublier les mains d’œuvres qualifiées, le projet se veut de changer véritablement le quotidien des agriculteurs togolais et de la sous-région.

Lire aussi : Togo/Difficulté d’approvisionnement en eau potable à Tsévié et ses environs : le ministre Gbegbeni met en branle des projets d’urgence

« Aujourd’hui avec le projet ‘Entraide agricole’, nous avons des jeunes qui sont bien formés et qualifiés pour travailler sur des fermes agricoles et qui, par ricochet vont créer des richesses », rassure M. Eric Laté, Président des jeunes Agriculteurs du Togo.

« Si par exemple vous avez besoin d’ouvriers, de responsable de production, de manager de ferme, etc., poursuit-il, il ne vous reste plus qu’à faire une requête au niveau de l’ONG ASDI qui vous fournira des collaborateurs selon vos besoins ».

La niche d’opportunités entrepreneuriale officiellement lancée in 7
M. Eric Laten Président des Jeunes Agriculteurs du Togo

« Les investisseurs pourront quant à eux mettre en valeur leur ferme. Il faudra simplement mettre ces fermes sous la gérance du projet ‘Entraide Agricole’, y mettre de l’argent pour avoir un retour sur investissement sur votre ferme », explique-t-il.

« Peu importe le montant que vous investissez dans un projet, n’oubliez pas que ce sont les ressources humaines qui produisent les richesses », rappelle-t-il.

Pour sa part, M. Edmond Amoussou, Directeur Général de l’Agence nationale Pour l’Emploi (ANPE), présent à la cérémonie, a, tout d’abord, félicité l’initiative et a réaffirmé l’accompagnement de son institution au projet, car il se dit « croire en la capacité de ce projet à générer des emplois verts décents ».

« Les gens qui produisent peuvent avoir un contrat de salaire et être déclarés à la Caisse nationale de Sécurité sociale afin de préparer leur retraite. C’est important de soutenir ce projet en mettant à leur disposition les programmes du gouvernement notamment le Programme Aide. Avec le projet, on aura des managers de fermes, des techniciens de parcours, les gestionnaires des chaînes de distribution, les comptables et biens plus encore », s’est-il réjoui.

Il a également invité des partenaires nationaux et internationaux à apporter leur pierre à la construction de cet édifice.