in ,

Togo : Les grands chantiers du gouvernement de Victoire Tomegah-Dogbé

Mme Victoire Tomegah-Dogbe, ministre en charge de la Jeunesse, lors de la visite

Dévoilé le 1er octobre, le nouveau gouvernement entre déjà dans le vif de l’action. La jeunesse de la nouvelle équipe gouvernementale dénote d’un dynamisme qui se fera à coup sûr ressentir dans les actions à venir. Déjà dans la matinée de ce vendredi 2 octobre, les passations de charge se sont rapidement déroulées dans les ministères qui changent de locataires. Et dans l’après-midi, le nouveau gouvernement était devant l’assemblée nationale pour recevoir l’onction des élus du peuple. Mais que sait-on des grands chantiers qui attendent la nouvelle équipe ?

Le nouveau gouvernement est calqué à ne point en douter sur les engagements pris par le Président de la République pendant la campagne électorale ayant conduit à l’élection du 22 février 2020 et sur les principaux axes du Plan National de Développement (PND) conçu et mis en route pour mettre le pays sur les rampes de l’émergence. Pour être plus clair, son profil renvoie à la création de l’emploi, au renforcement de l’inclusion sociale, à l’efficacité et à l’efficience de l’administration publique, à une meilleure productivité susceptible de transformer de fond en comble et de manière durable l’économie nationale.

La santé et la gestion de la Covid-19

Il est certes vrai que le gouvernement sortant avec à sa tête, Dr. Selom Klassou avait au cours des six derniers mois assuré une gestion exemplaire de l’épidémie. Mais la montée des décès, entre autres, est un aspect qui mérite une attention particulière du nouveau gouvernement.

Tout compte fait l’objectif final visé à travers la formation de ce nouveau gouvernement reste au premier chef le bonheur, le bien-être de la population togolaise et la promotion du vivre ensemble.

Aussi l’accès universel aux soins qui complète les prérogatives du Ministère de la Santé, de l’Hygiène Publique montre à suffisance que le mieux-être de la population sur le plan de la santé est une priorité, surtout en cette période de pandémie au Covid-19.

L’éducation et l’artisanat

L’on remarquera que dans le nouveau gouvernement, la fusion de l’éducation, l’enseignement technique et l’artisanat n’est pas anodine. Elle traduit la volonté des autorités de mettre en place un processus qui doit conduire à des réformes importantes pour répondre efficacement à la problématique de l’adéquation emploi-formation. Loger l’artisanat dans cet ensemble tout en créant un ministère délégué à l’enseignement technique et à l’artisanat traduit un changement de paradigme à la problématique de l’emploi impulsé par le Chef de l’Etat. A souligner aussi que le fait d’avoir un Ministère délégué à l’Artisanat démontre bien toute l’importance que le gouvernement accorde à la valorisation du savoir-faire de nos artisans.

La promotion de l’emploi et des jeunes

Une bonne approche qui, par ricochet, ouvrira plus aisément la voie à la création d’entreprises. C’est bien un plus pour revitaliser le secteur privé considéré par le gouvernement comme un partenaire stratégique privilégié pour la réussite du PND. La complicité aujourd’hui évidente qui existe entre le secteur public et le secteur privé pour permettre au pays d’atteindre l’émergence est bien appréciée par chacun et par tous.

Une autre évolution digne d’être mise en relief, le nombre élevé de femmes que compte la nouvelle équipe gouvernementale. Sur les 35 membres qui composent le gouvernement, 11 sont des femmes. Plus de 30%. Rien d’étonnant quand on connaît la place de choix qui est réservée à la femme au Togo. On la retrouve dans toutes les sphères qu’elles soient politique, économique, sociale et culturelle.

Les jeunes jouissent de la même considération de la part des plus hautes autorités togolaises. Dans le gouvernement actuel, au niveau de l’ensemble des nominations y compris les ministres secrétaires généraux l’âge tourne autour de 40 ans.

L’inclusion sociale et le territoire.

Faire de telle sorte que personne ne soit laissé sur le carreau au Togo et que l’enclavement ne soit plus le lot quotidien de certaines populations. En la matière des efforts remarquables de construction de pistes rurales ont été déjà déployés dans le passé. Ces efforts seront poursuivis et renforcés avec la création cette fois-ci d’un Ministère dédié à ce secteur dénommé Ministère du Désenclavement et des Pistes Rurales. Un nouveau département d’importance capitale pour le transport et l’écoulement des produits agricoles quand on sait que l’acheminement des produits des zones enclavées vers les villes reste une source de préoccupation majeure pour les populations qui vivent dans les localités isolées.

La création d’un Ministère délégué chargé du développement du territoire peut et doit être également considérée comme une nouveauté. Ce département sera entre autres, aux côtés des maires pour concevoir des politiques et des plans de développement communaux.

L’économie bleue

La création par ailleurs du Ministère de l’Economie Maritime, de la Pêche et de la Protection Côtière est une innovation majeure. Ce département dédié à l’économie bleue va œuvrer pour une meilleure exploitation du potentiel qu’offre le port autonome de Lomé, le seul port en eau profonde de la sous-région.

Les transports

Le secteur des Transports va aussi connaître de profondes réformes d’où la création du Ministère des Transports Routiers, aériens et ferroviaires. Ce département prendra en compte le développement du secteur des chemins de fer pour appuyer les routes, les aéroports et le port.

Grosso modo, en réalité, toutes les questions d’intérêt vital sont clairement prises en charge par le nouveau gouvernement sans oublier celles relatives au foncier qu’on retrouve dans la corbeille du Ministère de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Réforme foncière. Le foncier comme chacun le sait demeure un sujet de vive préoccupation pour la grande majorité des Togolais.

Source : Radio Oréole




Ad Nunyalab


Ad Nunyalab

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Togo : le nouveau gouvernement a l’onction des élus locaux

Talon, Bénin, Boni Yayi, Bruno Amoussou

Compagnie aérienne nationale : le Bénin a acheté son 1er avion