Togo : les magistrats discutent indépendance et conditions de travail à Lomé

La justice togolaise est rongée aujourd’hui par plusieurs maux, notamment la lenteur, le démarchage et la corruption. Face aux problèmes qui entravent le bon fonctionnement de leur travail, les magistrats veulent redorer le corps judiciaire afin de redonner confiance aux justiciables.

Pour ce faire, l’Union syndicale des magistrats du Togo a tenu son assemblée générale extraordinaire ce samedi 11 mai à Lomé. Cette journée a permis aux magistrats asservis de plancher sur la question de l’indépendance du juge judiciaire et sur la nécessité de l’ordre public. 

Lire aussi: Togo-élections locales: les Céli d’Agoe, de l’Ave et du Golfe installées ce samedi 11 mai

« La sécurité judiciaire n’est pas très bien garantie. Le justiciable semble perdre confiance. L’indépendance est garantie par la Constitution, mais le juge lui-même doit créer son indépendance, se départir d’un certain nombre de situations pour se mettre à la hauteur dans sa tâche », a lâché Beketi Adamou, président de l’Union syndicale des magistrats du Togo.

Par ailleurs, la source de ces maux peut être liée aux conditions de vie et de travail des magistrats. 

Notons que l’union syndicale des magistrats du Togo a été créée le 3 novembre 2018.

Plus d'articles
Les armées américaine et britannique recrutent grâce aux jeux vidéo