Togo : les smartphones, source de la dépravation des mœurs chez les jeunes ?

Le smartphone, préalablement conçu pour être un instrument de communication voire d’éducation, est devenu aujourd’hui plus qu’un ami pour beaucoup de jeunes dans le monde. La jeunesse togolaise est également sous son charme que beaucoup qualifieraient d’emprise. Ce qui peut expliquer que le téléphone se retrouve à la base de nombreux dérapages souvent déplorables. Y compris la perte de certaines valeurs, source de dégradation des mœurs.

Outre la télévision et l’ordinateur, le téléphone portable fait partie intégrante de la vie de nombreux jeunes togolais à travers les réseaux diversifiés d’informations auxquels il donne accès. En effet, si les parents dans la famille ou leurs conditions de vie peuvent priver l’enfant d’un ordinateur ou de la télévision, le téléphone est par contre souvent accessible et la plupart du temps sans aucune restriction d’usage.

Et devant l’écran de son téléphone portable, l’enfant reste seul. Il regarde tout et est tenté de faire pareil. L’avantage vital est l’acquisition de nouvelles connaissances. Mais, lesquelles sont les plus utiles ? Lesquelles constituent une déviation des mœurs, voire une source de perversion ; en somme, des pratiques obscènes et immorales ? Hormis cette dangereuse intimité avec le téléphone, il existe encore un autre problème : la fuite de responsabilité des parents.

Fondamentalement, l’éducation est la responsabilité des parents comme la formation est du ressort de l’Etat. A cet effet, depuis 2019, l’utilisation des téléphones portables en milieux scolaires est proscrite au Togo. Néanmoins, cette décision n’est pas appliquée rigoureusement, et ce, pour diverses raisons. Le gros scandale dénommé ‘Lomotif’ qui a défrayé la chronique dans la capitale en est une preuve palpable. Et depuis, il n’est pas rare de tomber sur des posts ou vidéos où l’on voit des enfants se filmer posant des actes répréhensibles ou dénués de toute moralité. La situation est grave et elle ne cesse de prendre de l’ampleur.

Aujourd’hui, chaque parent a l’obligation de se poser les bonnes questions quant à l’accès au téléphone portable par sa progéniture. Il y va de l’avenir des enfants.

Plus d'articles
Procès à distance : une première en Tunisie !