Crédit photo : sudinfo

Togo : l’essence, ce produit dont la soudaine hausse inquiète

A compter de ce vendredi 11 juin 2021, le super sans plomb coûte 505 Fcfa au lieu de 425 Fcfa, une augmentation de 80 Fcfa ; le gasoil à 520 Fcfa au lieu de 450 Fcfa, soit 70 Fcfa de plus ; le pétrole lampant à 400 Fcfa au lieu de 375 Fcfa, c’est-à-dire une hausse de 25 Fcfa.

Pour le mélange, la hausse est de 74 Fcfa. Il coûte 606 Fcfa contre 532 Fcfa précédemment. Par contre, le prix du gaz butane reste inchangé. Les bouteilles de 12,5Kg et de 6 kg de gaz seront toujours commercialisées respectivement à 6 500 Fcfa et à 3 120 Fcfa.

La nouvelle est tombée via un arrêté interministériel pris par les ministres en charge du commerce, de l’économie et des finances ainsi que celui des mines et de l’énergie. Dès lors, les Togolais ont vu le prix du carburant subir une hausse à la pompe sur le territoire.

La situation a déjà fait l’objet de nombreuses parodies sur les réseaux sociaux notamment la vidéo virale de Maman Taméa. En effet, fidèle à son crédo, la ‘‘mère de la jeunesse’’ togolaise n’a pas mâché ses mots encore une fois pour dénoncer cette hausse et se plaindre des difficultés financières que traversent la plupart de ses concitoyens en ce moment de crise.

Un point de vue qui a reçu écho dans la population qui a pris d’assaut les stations d’essence de la capitale togolaise, surtout au soir du jeudi 10 juin pour s’approvisionner en carburant afin de ne pas être frappée de plein fouet par la mesure.

« Dès que j’ai pris connaissance de l’information, je me suis rendu à la station la plus proche pour faire le plein de ma moto. Et comme réserve, j’ai rempli un bidon de 5 litres », explique Ange.

Et à la question de savoir ce qu’il compte faire après l’épuisement de sa réserve, il a ajouté : « Si ça finit, je vais marcher un peu et diminuer les courses. Parce que cette hausse franchement, c’est trop à l’heure-là ».

Makafui pour sa part confie : « Hier soir, je voulais acheter de l’essence à la station au rond-point port. Mais tout était fermé au motif qu’ils avaient une panne. Or, il y avait de nombreuses personnes comme moi qui étaient là-bas. Ensuite, je suis allée au rond-point Baguida, c’était bondé aussi avec des dizaines d’engins. C’est là-bas, j’ai fait la queue pour acheter. Hum, l’heure est grave ».

« Le maïs est à 800 Fcfa, le haricot à 2000 Fcfa, etc. Et maintenant, c’est sur l’essence qu’ils ont ajouté de l’argent ? Que veulent-ils faire de nous dans ce pays ? » , a questionné un passant.

Tout compte fait, cette subite augmentation serait une stratégie adoptée par le gouvernement pour contrecarrer les fluctuations des prix des produits pétroliers à l’international, selon certaines sources. Pour rappel, elle fait suite à une diminution qui a tenu une année durant malgré les graves bouleversements que connaît le monde depuis un moment.

Plus d'articles
NBA : Nick Nurse élu meilleur entraîneur de la saison