Depuis quelques jours, circule sur les réseaux sociaux, une fausse information selon laquelle seuls les soins du premier jour sont pris en charge par l’Institut national d’assurance maladie (Inam) et les assurés sont obligés de payer eux-mêmes les soins à partir du deuxième jour.

Lire aussi : Togo : le stade de Kégué inauguré fin juillet par le président Faure Gnassingbé



Dans un communiqué en date de ce jour, la Direction générale de l’Inam rassure tous les bénéficiaires que « dans le cadre de ses missions, aucune disposition de nature à détériorer la qualité de soins ne saurait être prise ».

« Toutes les mesures prises n’ont pour seul objectif que de préserver ce bien commun qui sauve des vies tout en renforçant la solidarité et en préservant l’intérêt collectif de la majorité », poursuit le texte.

Lire aussi : Togo / BEPC 2019 : un élève de Dapaong obtient son diplôme avec 19,94/20 de moyenne

« La Direction générale de l’Inam voudrait apporter un démenti formel et éclairer les assurés, prestataires de soins ainsi que la population sur cette information inexacte.

En effet, afin de lutter contre les fraudes et de garantir des soins de qualité à ses assurés, l’Inam a adopté et mis en vigueur des règles de délivrance de soins dans les centres de santé conventionnés.

Lire aussi : CAN Egypte 2019 : L’Algérie, championne d’Afrique !

Pour les soins en ambulatoire (cas où le patient n’est pas hospitalisé), il est autorisé aux centres de santé privés d’utiliser, le premier jour, leurs produits (médicaments) pour soigner les patients Inam, mais à compter du deuxième jour, les produits doivent être prescrits dans le carnet de feuilles d’ordonnance pour être achetés dans une pharmacie.

Il est donc clair que cette règle ne limite pas le nombre de jours de prise en charge des patients INAM dans les centres de santé conventionnés comme certaines personnes tentent de le faire croire à l’opinion.

Lire aussi : Monnaie unique de la CEDEAO: Kèmi Séba en colère par rapport au taux de parité fixe entre l’Eco et l’Euro

L’Inam rappelle que depuis l’entrée en vigueur de cette règle, elle est bien accueillie et respectée par une large majorité des prescripteurs. Il invite les assurés, les prestataires de soins et la population à s’adresser à ses services (siège et délégations régionales), à visiter son site web www.inam.tg, ou à télécharger son application Inam Infos disponible sur play store pour mieux s’informer sur ses prestations ».

*Photo de la Directrice générale de l’Inam.