Phase des contestations ouverte! Les résultats des élections municipales partielles du 15 août dernier sont connus depuis hier, mardi 20 août 2019. C’est la Commission électorale nationale indépendante (Céni) qui a procédé à la proclamation à son siège à Lomé.

Togo-Elections municipales : les premiers chiffres du taux de participation avancés par le président de la CENI



Lire aussi : Togo – Forum Invest In West Africa : appel à soumission de projets

Après la proclamation de ces résultats provisoires, les partis politiques, groupes de partis politiques et têtes de liste des candidats indépendants disposent de (48) heures pour contester la régularité des opérations électorales auprès de la Cour suprême, la seule compétente pour connaître des recours.

Lire aussi : Des coups de feu entendus sur les lieux de tournage d’un clip de Booba ce mercredi

Ainsi, tout candidat ou toute liste peut contester la régularité des opérations électorales sous forme de plainte adressée à la Chambre administrative de la Cour suprême.

Il est à préciser que passé le délai des 48 heures, aucune requête ne sera plus recevable.

Lire aussi : Togo : plus de 3000 jeunes attendus au camp IYF de la jeunesse à Lomé

Rappelons que le parti présidentiel, UNIR, comme à l’instar de l’élection du 30 juin dernier, remporte la majorité avec 42 sièges.