Togo : l’ONU rend hommage à 2 casques bleus togolais tués sur le champ de bataille

Deux soldats togolais de la Minusma (Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali) ont été décorés parmi les 98 soldats honorés de la médaille Dag Hammarskjöld à titre posthume ce 24 mai, journée internationale des casques bleus.

Il s’agit des caporaux togolais Yao Agoudah et Idrissou Tchatakoura morts l’année dernières au Mali.

Au cours de la cérémonie d’hommage, au siège de l’ONU à New York, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a rappelé la dangerosité des différentes missions de ses soldats pour le maintien de la paix dans le monde.

Lire aussi : Togo : l’Université de Lomé rend hommage au défunt Prof Koffi Ayéchoro Akibode

« Nos missions au Mali, au Soudan du Sud, en République centrafricaine (RCA), au Liban et en République démocratique du Congo (RDC) sont parmi les plus dangereuses que nous ayons jamais entreprises », a déclaré M. Guterres.

En effet, les soldats de la paix de l’ONU font face à de graves menaces. Les attaques contre leurs patrouilles et leurs installations sont devenues courantes. Les maladies et les accidents dont ils sont victimes présentent également de lourdes conséquences.

« Plus de 3 800 Casques bleus militaires, policiers et civils ont perdu la vie depuis que l’ONU a déployé la première de ses 72 missions de maintien de la paix en 1948 », a rappelé le Secrétaire général.

Lire aussi : Média : la radio Africa N°1 change d’identité

Togo, ONU, casques bleus, champ de bataille, Minusma, Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali, Yao Agoudah, Idrissou Tchatakoura,
Le chef de l’ONU au cours de la cérémonie

L’année dernière, 98 membres du personnel du maintien de la paix originaires de 36 pays ont été tués au cours de leur mission.

« Bien que ce soit le nombre le plus faible de victimes en une décennie, cela reste inacceptable », a dit M. Guterres.

Selon le chef de l’ONU, les Casques bleus ont besoin de meilleures formations et de meilleurs équipements, et leurs mandats doivent être réalistes et appuyés de manière adéquate par des ressources et une volonté politique.

« Nous devons également veiller à ce que les auteurs d’attaques contre les soldats de la paix soient identifiés et traduits en justice », a rappelé le Secrétaire général, soulignant que le renforcement du maintien de la paix requiert l’engagement et l’action de tous.

Il est à noter qu’au cours de la cérémonie, l’ONU a salué le courage de Chancy Chitete, un soldat de la paix malawite de la Mission des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUSCO), mort après avoir sauvé son camarade Casque bleu tanzanien lors d’une attaque dans l’est de la RDC. La « Médaille du capitaine Mbaye Diagne pour un courage exceptionnel » a été remise au défunt soldat du Malawi.

Précision utile, le Togo est le 16e plus important contributeur de personnel aux opérations de maintien de la paix des Nations Unies. Il fournit actuellement plus de 1 400 militaires et policiers aux opérations de maintien de la paix au Mali, en République centrafricaine, en RDC, en Haïti, au Mali, au Soudan, au Sud-Soudan et au Sahara occidental.

Plus d'articles
Cardi B : son mari Offset arrêté en plein live Instagram par la police (vidéo)