Tanko Timati

Les histoires se succèdent, mais ne se ressemblent pas. Et à chaque jour, son cortège d’ignominies commises par l’Homme.

L’histoire que nous allons vous raconter, ce jour, est celle du nommé Yao, alors âgé de 21 ans au moment des faits, ayant commis un acte de pédophilie. Cette affaire revêt une dimension ignoble, non pas seulement, hélas, par la nature des faits, mais aussi par le nombre de fois que l’acte avait été posé.

En effet, selon la législation togolaise, la pédophilie est une agression sexuelle perpétrée par un adulte contre un mineur. Au Togo, comme de par le monde, elle est sévèrement punie par le code pénal.

Togo, peine, pédophilie
Illustration

Contexte

Dans l’après-midi du 27 février 2011, le nommé Yao, marié et père d’un enfant,  rencontra Vanessa âgée de 12 ans qui allait puiser de l’eau. Celle-ci lui demanda de lui apprendre à pédaler son vélo.

Il la conduisit alors chez lui, l’hébergea et lui imposa des relations sexuelles pendant quatre (4) jours.

Alertés par la disparition de leur enfant, les parents se mirent à la recherche de Vanessa avant de la retrouvé chez Yao.

Yao, un homme pas clair

Appréhendé par la police judiciaire, le mis en cause a reconnu les faits de viol qui lui sont reprochés en enquête préliminaire avant de les nier devant le magistrat instructeur déclarant que sa victime était consentante et qu’il entretenait régulièrement des relations sexuelles avec elle depuis un moment.

Procès aux Assises

Etant donné qu’il s’agit d’un viol sur mineur, il convient de requalifier les faits de viol sur mineur en faits de pédophilie. Ces faits prévus et punis par les articles 379 et 393 du code de l’enfant, l’inculpé Yao a été condamné par la Cour d’assise de Lomé à 8 ans de réclusion criminelle.

Notons que les renseignements recueillis sur lui sont en général favorables. Il est décrit comme un jeune homme calme et selon son entourage, il n’est pas violent et ne fait pas de mauvaises compagnies.

Son grand défaut est qu’il ne sait pas gérer son argent. Il s’adonne à l’alcool dès qu’il gagne un peu d’argent.

Selon les mêmes sources, il aurait un problème spirituel qui obligeait sa maman à le conduire dans une église pour des prières. Ce qui a d’ailleurs provoqué le départ de sa femme avec qui il avait un enfant.

Mais le rapport d’expertise mentale, en date du 18 juin 2012, ne révèle aucune anomalie mentale ou psychique constituée. Selon ledit rapport, il n’y a pas de symptôme orienté vers une pathologie pouvant abolir ou altérer son discernement.

Il était donc apte à une sanction pénale.

Verdict

Accusé de pédophilie, Yao fut donc condamné, par la Cour d’Assises de Lomé, à 8 ans de réclusion criminelle.

La leçon à tirer

Cette affaire doit nous faire comprendre que le phénomène de ‘pédophilie’ n’est pas seulement dans les pays développés. Il est aussi parmi nous. Protégeons nos enfants de ces prédateurs sexuels en surveillant leurs fréquentations.