Environ 6 % des enfants togolais souffrent de vice de réfraction. L’équipe du Programme national de lutte contre la cécité est intervenue à Kanté ce mercredi.

Au CEG Kanté-ville, des élèves ont bénéficié d’une prise d’acuité visuelle de dépistage des vices de réfraction ; 2065 ont été examinés, 51 ont reçu une prescription de verres médicaux.

Lire aussi: Coopération Togo – Chine : les vœux de l’Ambassadeur Chao Weidong ce vendredi

Les vices de réfraction, en effet, sont des maladies oculaires encore appelées l’amétropie et qui sont principalement la myopie, l’hypermétropie.