Tanko Timati

Dans le cadre du projet ‘société civile unie contre la torture’, l’Organisation mondiale contre la torture (OMCT) en collaboration avec le collectif des associations contre l’impunité au Togo (CACIT), a effectué une mission de haut niveau au Togo, du 10 au 13 avril.

Togo, Lutte, torture : l’OMCT
Image d’illustration

Cette mission était conduite par l’expert Sénégalais, Dr Hamlet Saloum Diakhaté, membre du sous-comité des Nations unies pour la prévention contre la torture.

Au cours de cette mission, Dr Diakhaté a constaté qu’il y a eu des avancées dans la lutte contre la torture au Togo. Cependant, plusieurs défis restent encore à relever dans les lieux de détention, notamment la capacité d’accueil.

« Il y a aussi la situation des personnes âgées, des personnes malades qu’il faut prendre en charge », a-t-il indiqué.

Malgré ces défis, la mission se réjouit, car les autorités togolaises en sont conscientes et s’engagent à les relever.

Lire aussi Football : Abramovich négocie pour la vente de Chelsea

« Nous avons pu discuter avec le ministre de la Justice, le représentant du ministre des droits de l’homme, avec la commission nationale des droits de l’homme. Et ce sont des autorités qui sont profondément engagées à lutter avec nous… Nous pensons qu’il y a effectivement une volonté politique qui se dégage par les instruments législatifs institutionnels qui sont créés et mis en place », a souligné Isidore Ngueuleu, responsable des programmes de l’OMCT.

À la suite de cette mission, un groupe d’intervention judiciaire dénommé ‘SOS Torture en Afrique’ a été mis en place.