Le Togo a remporté un nombre record de projets d’investissement dans des installations nouvelles l’année dernière.


fDi Markets a suivi 11 projets de construction de nouveaux bâtiments au Togo au cours des 11 premiers mois de 2019, contre seulement deux projets annoncés sur l’ensemble de l’année 2018. C’est la plus forte croissance du nombre de projets de création de capacités dans tous les pays africains, et une nette amélioration après quatre années de stagnation de l’IDE depuis le précédent pic de sept projets en 2013.

France Football rend un vibrant hommage au Togolais Kossi Agassa

Entre janvier et novembre 2019, le Togo a également été le pays africain qui a le mieux réussi à attirer des projets d’IDE en site vierge par rapport à sa part du PIB nominal du continent. Il a attiré 6,7 fois plus que ce que l’on pouvait attendre compte tenu de la taille de son économie.

Le Rwanda et le Sénégal se sont classés deuxième et troisième en Afrique, respectivement, attirant 5,9 et 3,4 fois le montant des IDE destinés à des projets de création de capacités par rapport à la taille de leur économie. Les investissements de création de capacités annoncés au Togo ont également atteint un sommet de 2,24 milliards de dollars au cours des 11 premiers mois de 2019, selon fDi Markets, ce qui place le pays au septième rang sur 54 pays africains pour la période.

La majorité de cet investissement record provient d’un méga-projet annoncé par le groupe Dangote basé au Nigeria, un conglomérat qui a des intérêts commerciaux dans des industries telles que le ciment, le sucre, le pétrole et le gaz. L’entreprise a annoncé son intention de créer une usine de traitement de phosphate d’une valeur de 2 milliards de dollars qui devrait créer 2500 emplois.

Togo : ce qu’il faut savoir sur le 12e Forum national du Paysan

Le Groupe Dangote a également annoncé son intention d’investir 60 millions de dollars pour créer une usine de fabrication de ciment dans la capitale togolaise, Lomé. Après qu’aucun nouveau projet de fabrication dans ce petit pays d’Afrique de l’Ouest n’ait été lancé depuis 2016, le Togo a obtenu trois projets distincts au cours des 11 premiers mois de 2019.

Parmi les autres investissements notables suivis par fDi Markets en 2019, on peut citer l’annonce par AMEA Power, société basée aux Émirats arabes unis, d’un investissement de 33,5 millions de dollars dans un parc solaire de 50 MW dans la région de Blitta, au centre du Togo, et le projet allemand ‘time matters’ d’ouvrir un nouveau centre de livraison dans la capitale Lomé.

Le Togo a grimpé de 40 places pour atteindre la 97e place sur 190 pays dans le rapport de la Banque mondiale intitulé Ease of Doing Business Report 2020, suite à la mise en œuvre de réformes réglementaires. Le petit pays d’Afrique de l’Ouest a été parmi les 10 premiers à améliorer sa situation en 2020 après des efforts de réforme importants dans les domaines de la création d’entreprise, de l’enregistrement des biens et de l’obtention de crédits.

En juin 2019, l’agence de notation S&P a relevé la note de crédit du Togo à un B avec une perspective stable.

Les secrets du milliardaire Dangote pour être un homme d’affaires prospère (vidéo)

Face à toutes ces réalisations, Faure Gnassingbé se dit ravi. « Je suis ravi de cette nouvelle distinction qui a été décernée à notre pays en tant que meilleur pays africain en matière de promotion de l’investissement », a écrit le président sur son compte Twitter.

« Cette nouvelle réjouissante renforce notre conviction que nous sommes sur la bonne voie avec les nombreuses réformes entreprises pour assurer la prospérité et le développement inclusif de notre pays », a-t-il poursuivi.