L’amélioration de la sécurité dans les pays ouest africains face à la menace terroriste préoccupe toute la sous-région. C’est à cet effet qu’une réunion de planification, pour stopper l’avancée des djihadistes dans les pays concernés, se tient ces 18 et 19 avril à Lomé.


Ladite réunion regroupe 7 pays à savoir le Benin, Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Mali, le Niger et le Togo.

Il s’agit pour les chefs des services de renseignements et de sécurité de ces pays de faire le point, par pays, sur le déploiement simultané des forces de sécurité et de défense sur leurs frontières.

« Ce déploiement nous a déjà permis d’opérer plus d’une quarantaine d’interpellations dont une vingtaine était recherchée par le Burkina Faso », a précisé le ministre togolais de la sécurité et de la protection civile, le Gal Yark Damehane.

Lire aussi Gabon : annoncé à Londres, Ali Bongo aurait changé de destination à la dernière minute

À noter que ce bilan intervient 2 ans après la décision des chefs d’Etats Ouest africains de mettre en place un cadre de coopération direct entre les différents services de renseignements, notamment en matière d’échanges d’informations « en temps réel », comme semble l’indiquer le ministre Yark.