Togo/Mercredi de l’entrepreneur de l’ANPGF : la communication digitale et le soutien de la Bceao aux PME

L’acte 4 du ‘Mercredi de l’entrepreneur’ de l’année 2019 s’est déroulé ce 10 avril, comme à l’accoutumée, à la Chambre du commerce et d’industrie du Togo (CCIT).

Togo/Mercredi de l’entrepreneur de l’ANPGF : la communication digitale et le soutien de la Beceao aux PME
Samuel Attikossie (G), Gaël Ahoomey-zunu (M) et un représentant de la CCIT (D)

Initié par l’Agence nationale de promotion et de garantie de financement des petites et moyennes entreprises (ANPGF), ce séminaire d’information et de formation a pour thème du jour : « Prospecter par la communication digitale et sur les medias. »

L’objectif visé par cette thématique est d’aider les participants à « découvrir les réseaux sociaux porteurs, et maîtriser les spécificités de chacun, afin de choisir les médias appropriés pour atteindre leurs cibles et par ricochet augmenter leurs ventes », a indiqué M. Gaël Ahoomey-zunu, représentant de Mme Naka Gnassingbé de-Souza, Directrice Générale de l’ANPGF, au cours de son discours d’ouverture.

Togo/Mercredi de l’entrepreneur de l’ANPGF : la communication digitale et le soutien de la Beceao aux PME
M. Gaël Ahoomey-zunu, Président du comité de direction de l’ANPGF

Au cours de ce séminaire, le formateur, M. Attikossie, a mis un accent particulier sur les réseaux sociaux à l’instar de Facebook, Twitter, et WhatsApp qui relient un grand nombre de personnes, et leur utilisation à bon escient.

Lire aussi Côte d’Ivoire : Jackie Chan et Jean Claude Van Damme ne viendront plus à Abidjan

Ce numéro de ‘Mercredi de l’entrepreneur’ a été également une occasion pour les participants d’être outillés sur le dispositif d’accompagnement des PME/PMI mis en place par la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), en collaboration avec le ministère en charge du développement du secteur privé.

Vue partielle des participants

Selon M. Gaël Ahoomey-zunu, pour bénéficier de ce dispositif qui envisage la promotion des PME, l’amélioration de l’encadrement des entreprises, le refinancement des créances bancaires sur les PME et la diversification des instruments financiers adaptés à leur financement, les entreprises togolaises devraient respecter trois critères.

Il faut, en effet, être une Entreprise autonome, productrice de bien et/ou services marchands, immatriculée au registre du commerce et du Crédit mobilier ou à tout registre équivalent en tenant lieu. Il faut également avoir un chiffre d’affaires hors taxe qui n’excède pas un milliard de francs cfa. Enfin, il faut se conformer à l’obligation légale de se produire des états financiers selon les dispositions en vigueur.

Mme Viviane Assogba, Promotrice de la société GENIAL WORK

Dans la logique de la promotion du ‘’Made in Togo’’, l’occasion a été offerte à Mme Viviane Assogba, Promotrice de la société GENIAL WORK, de faire la promotion de ses jus et Cocktails, faits à bases des fruits naturels de différents saveurs.

Plus d'articles
Nigeria : les premiers cas du variant Omicron détectés dans le pays