in ,

Togo : Mission d’expertise française au profit des élèves de l’ESSAL

Créée en 1997, l’Ecole du Service de Santé des Armées de Lomé (ESSAL) est une école nationale à vocation régionale qui a pour mission de former les médecins militaires togolais mais également africains. La formation dure huit ans et la sélection se fait annuellement sur concours. Cette école d’excellence togolaise fait l’objet depuis sa création d’une coopération étroite avec la médecine militaire française.

Togo : prise de fonction des maires du Grand Lomé ce mardi 15 octobre 2019

Dans ce cadre, le Médecin-Chef Luc AIGLE du centre médical des armées de Marseille a conduit une mission d’expertise dans le domaine de la médecine d’armées au profit des élèves de l’ESSAL.

Cette mission, qui s’est déroulée du 19 au 22 novembre 2019, avait quatre objectifs. Il s’agit notamment de délivrer une formation d’application médico-militaire en médecine d’armée aux élèves de 8ème année de l’ESSAL ; délivrer une partie de l’enseignement d’application délivré à l’EASSM (École d’Application du Service de Santé Militaire) de Libreville à tous les élèves sortant de l’ESSAL qui ne pourront pas y suivre des cours d’application ; donner une vision d’ensemble de la médecine de crise (« médecine d’urgence », « médecine de catastrophe », « médecine d’armée ») ; et enfin maintenir le lien entre le service de santé togolais et son alter ego français.

10 bienfaits du thé vert qu’il vous faut connaître

Cette mission s’inscrivait également dans le projet de l’ESSAL visant à la création d’un centre de formation en « médecine d’urgence en temps de crise » ainsi que dans sa volonté à devenir le “centre d’excellence santé” de la CEDEAO en soutien des forces africaines en attente.

Togo : le Palais de Lomé ouvert au public

Enfin, ce fut également l’occasion pour le formateur de retrouver avec plaisir l’enthousiasme des élèves de l’ESSAL avec lesquels il avait déjà partagé son savoir comme son expérience l’an passé.

Avec L’Ambassade de France au Togo

La France pourrait utiliser l’argent des « biens mal acquis » pour financer le développement

Le Togo s’active pour l’électrification de tous les ménages d’ici 2030