Togo/Musique : "Celui qui écrira RIP à ma mort, mourra sur-le-champ"; ce rappeur prévient les mélomanes
Crédit Photo : Facebook

Togo/Musique : “Celui qui écrira RIP à ma mort, mourra sur-le-champ”; ce rappeur prévient les mélomanes

Le showbiz togolais est en deuil à cause de la mort d’un rappeur du nom de Mandee Marcus. Les causes de son décès sont toujours inconnues.

Mandee Marcus a été cet artiste qui a représenté le Togo sur le plan national. Pétri de talent, il a su réaliser de très bonnes collaborations qui ont conquis le cœur des mélomanes.

La mort de ce jeune artiste constitue une nouvelle perte pour la musique togolaise. À un moment de sa carrière, l’artiste était tombé dans les oubliettes. Il annonçait d’ailleurs son grand retour avant que la mort n’ait eu raison de lui.

Quelques minutes après la mort du rappeur, plusieurs hommages lui ont été rendus par les acteurs culturels sur les réseaux sociaux. Et l’on a constaté que c’est après sa mort que le rappeur est à nouveau d’actualité. Ce constat n’a pas du tout plu à Ghettovi, qui a fait un direct pour dénoncer cela.

Dans son direct, Ghettovi a affirmé que le showbiz togolais est rempli d’hypocrites qui n’attendent que la mort des artistes avant de leur rendre hommage. Se servant du cas d’Omar B, le rappeur a dénoncé ce favoritisme dont certains blogueurs togolais font preuve.

Quand l’artiste était en vie, vous ne partagiez pas ses chansons. Vous n’écrivez pas d’articles sur lui. Maintenant qu’il est mort, tout le monde vient écrire RIP sur les réseaux sociaux.

Il y a plusieurs artistes qui sont dans la même situation que Mandee Marcus : Wedy, Small Popy, Masta Popa… Vous êtes en train de les négliger. Mais dès qu’ils meurent, vous serez les premiers à écrire RIP sur les réseaux sociaux”, a-t-il dit.

Toujours dans le direct, le rappeur a présenté ses condoléances à la famille de son confrère. Il a ensuite averti ces acteurs culturels qui ont tendance à jouer aux médecins après la mort.

Moi je ne vais pas écrire RIP comme l’ont fait ces hypocrites. Je présente mes condoléances en direct.

Je vous préviens, si je meurs et quelqu’un écrit RIP sur les réseaux sociaux, la personne mourra sur-le-champ. Je n’aime pas l’hypocrisie !

Vous ne partagez pas mes œuvres de mon vivant. Ce n’est pas après ma mort que vous allez le faire. Celui qui écrira RIP sur les réseaux sociaux pour me rendre un soi-disant hommage, je l’emporterai avec moi ”, a-t-il ajouté.


Phone Promo TG

Performances Ad

Togocom Kpevika
Plus d'articles
La chaîne de télé MTV s’installe à Abidjan pour couvrir l’Afrique francophone