Elle est belle, élégante et éloquente en plus d’être une entrepreneure sociale hors pair et une femme de média aux responsabilités énormes. C’est à se demander comment elle arrive à concilier tout ceci pour rivaliser brillamment avec les hommes sur des terrains jadis réservés à la gente masculine. Elle, c’est Elisabeth Apampa.


La 4ème édition de ‘Parcours Créatifs’ qui a eu pour cadre, ce samedi 18 janvier, la maison des jeunes d’Amadahome, a été honorée de la présence de cette battante qui s’est livrée comme jamais, partageant avec un auditoire de jeunes étudiants et entrepreneurs son expérience : véritable leçon de vie où la tenacité vient à bout de toute adversité.

Élisabeth Apampa

L’histoire d’Élisabeth commence par une réelle tragédie, la mort de son père alors qu’elle n’avait que dix ans. Elle et sa mère furent expulsées du domicile familial à la suite de ce malheur, son père étant de nationalité nigériane.

Côte d’Ivoire : les avocats de Guillaume Soro se prononcent après le verdict de la Cour de cassation

Ce fut le début d’une vie pleine de difficultés pour notre future star de la radio. Fille unique, ayant pour principe la renonciation au gain facile, elle décide dès ses 15 ans de faire de petits boulots pour aider financièrement sa maman. Parmi ces occupations, figuraient des prestations musicales dans des cabarets, prestations qui jouèrent un grand rôle dans la révélation de sa future carrière d’animatrice.

De la musique à la radio

C’est sur une scène musicale, qu’une opportunité pour évoluer dans le monde de la radio s’est offerte à Elisabeth Apampa. Et depuis, que de succès. À ce jour elle cumule la double casquette de cheffe d’antenne et de Responsable des programmes à Radio Zéphyr. Très ambitieuse, elle ne se limite pas à ces titres et poursuit beaucoup d’objectifs. Outre la radio, elle a sa propre agence de relations publiques et d’événementiel et joue un important rôle dans la communication autour de Togo All Music Awards. Par-dessus tout Élisabeth est une grande influenceuse, d’où le côté humain qui sous-tend la plupart de ses actions.

Ses implications pour les causes sociales et solidaires

Élisabeth Apampa lors de son interview

À travers l’association « Sourire ensemble » qu’elle préside, Élisabeth Apampa porte depuis 2017 au Togo, l’organisation du festival « Ma rue, ma musique », un événement culturel permettant de démocratiser la culture musicale à l’endroit des jeunes, et d’offrir une tribune aux artistes pour leur positionnement en matière de musique Live au Togo. C’est dans cette même   logique qu’elle a récemment effectué une tournée dans les « ghettos » afin de sensibiliser les jeunes défavorisés qui livrés à eux-mêmes dans la rue s’adonnent à la délinquance pour survivre. Selon Élisabeth, ces jeunes des « ghettos » qui ont de la matière à transmettre à la société ont besoin d’un bon encadrement.

Nous notons qu’elle est également une activiste de la cause féminine; dans ce cadre, elle organise régulièrement des tournées dans les communautés pour le dépistage gratuit de maladies telles que l’hépatite B et autres. Son combat est aussi dirigé vers la défense des droits des veuves et des orphelins.

Togo / Présidentielle 2020 : l’encre indélébile est réceptionnée

Notre jeune engagée n’a pas manqué de saisir cette tribune de ‘Parcours Créatifs’ pour lancer un appel à l’endroit du gouvernement togolais afin qu’il prenne en compte les difficultés de la jeunesse dans son ensemble pour lui apporter le soutien escompté.

« Si notre gouvernement peut nous poser la question aujourd’hui, quels sont vos projets ? Et nous aider à réaliser ces projets, je pense que ce sera le grand pas. Qu’ils nous appuient, qu’ils ne restent pas dans leur monde à l’écart des jeunes parce que sur le terrain les jeunes travaillent », a-t-elle confié.

A la suite de sa présentation Élisabeth Apampa a amplement échangé avec l’auditoire qui a manifesté un vif intérêt pour les causes et activités qui fondent sa personnalité.

Pour rappel, le concept « Parcours créatifs » a été initié par la Cellule présidentielle d’exécution et de suivi des projets prioritaires (CPES), une entité rattachée à la Présidence de la République togolaise. Il s’agit de rencontres périodiques, sous forme de présentation de parcours et d’échange d’expériences, qui permettent aux élèves, étudiants et entrepreneurs d’apprendre davantage sur leurs compatriotes aux parcours exceptionnels.