Environ 2.300 armes à feu notamment des fusils de chasse, pistolets, armes de guerre saisies les derniers mois par les forces de sécurité ont été détruites samedi en périphérie de Lomé par les autorités togolaises.

Lire aussi : Togo / Fonction publique : le résultat du concours des Enseignants disponible



Cette opération, qui s’est déroulée dans le cadre de la journée internationale de la paix, vise à limiter la circulation clandestine des armes au Togo.  Elle a été appuyée par le Système des Nations Unies (SNU) au Togo.

Disposées sur des palettes de bois, les armes ont été brûlées au champ de tir d’Agoè Nyivé, dans la banlieue nord de Lomé, ainsi que 10.000 munitions, dans des fourneaux sécurisés, rapporte L’AFP.

Lire aussi : Congo : la ministre Inès Ingani virée du Gouvernement par Dénis Sassou-N’guesso

Pour le ministre Yark Damehame, en charge de la sécurité, cette opération d’incinération de ces armes qui peuvent toujours faire mal, réaffirme sa ferme volonté, son engagement et sa détermination à préserver la paix, élément essentiel pour le développement d’un pays.