Tanko Timati

Des lieux de cultes coupables de malfaisances viennent d’être fermés au Togo, révèle Togobreakingnews ce jeudi. Cette action marque le début des activités de la police des cultes qui s’active ainsi pour l’assainissement du secteur religieux.

Cette première phase menée en collaboration avec l’Agence nationale de gestion de l’environnement (ANGE) aurait permis de fermer provisoirement une dizaine d’églises dans plusieurs quartiers de Lomé, indique-t-il.

Plusieurs mosquées seraient également en ligne de mire, précise la source.

Pour le Directeur des cultes, ces fermetures constituent une œuvre de salubrité publique et non une activité de répression.

Lire aussi : RDC : 700 détenus bénéficient d’une grâce du Président Félix Tshisekedi

La multiplication des lieux de cultes et ses conséquences comme les nuisances sonores et les conflits sociaux sont au cœur des préoccupations du  ministère de l’administration territoriale de la décentralisation et des collectivités locales.

Voici les lieux de cultes fermés

Il s’agit de l’Eglise de la seconde venue de Jésus Christ sise à Adjidogomé-Yokoé, la Mission mondiale pour la gloire de Dieu sise à Adjidogomé, le Centre international de prières « Guetscheman » sis à Adjidoadin, l’Eglise « House Hold Kings Church » sise à Togo 2000, l’Eglise « La vie du Christ du monde » sise à Agoè Logopé, l’Eglise « Dieu peut tout » sise à Vakpossito et l’ Eglise de toutes les nations, Réseau du Saint Esprit sise à Akodessewa.

Lire aussi : Togo-Fonction publique : ouverture d’un concours de recrutement de 1552 agents

« Ces fermetures loin d’être  une activité de répression, sont  une œuvre de salubrité publique. Elles se poursuivront sur l’ensemble du territoire en vue d’assainir le secteur et soulager les populations qui continuent de souffrir des abus de ces “pasteurs” », a expliqué le Chef d’Escadron Béléyi Bédiani, le directeur des cultes.

L’officier se dit également préoccupé par les agissements des individus ambulants et des responsables des mosquées qui organisent des prêches à des heures inappropriées avec des appareils de sonorisation occasionnant de sérieux  désagréments pour les riverains. De nouvelles descentes sont prévues.