Démarré depuis lundi, l’examen du Baccalauréat première partie (BAC I) se poursuit sur l’ensemble du territoire national.

-- Vidéo de L-FRII --

Ils sont environ 54.900 candidats dont 21.427 filles à être en lice pour décrocher ce sésame qui permet d’accéder à la classe de Terminale.

Ce mardi 21 mai, le ministre Taïrou Babiègue, en charge de l’Enseignement technique, a effectué une tournée dans certains centres d’écrit dans la région maritime pour constater le bon déroulement des épreuves.

Lire aussi : RDC : Félix Tshisekedi a (enfin) nommé son Premier ministre

Avec le développement des nouvelles technologiques, des risques de tricherie et de fraude sont fortes. Pour dissuader toute velléité, les autorités togolaises ont interdit l’accès des téléphones dans les salles d’examen aussi bien aux enseignants qu’aux élèves.

Le nombre de surveillants est aussi doublé dans les salles et un enseignant de relai en faction entre 2 salles est instauré pour éviter toute absence de surveillance dans une salle.

Contrairement aux années précédentes, cette année scolaire s’est déroulée dans la sérénité permettant ainsi aux professeurs  de boucler leurs programmes.

Lire aussi : Meurtre de la jeune Binéta Camara : les premiers éléments de l’autopsie, des révélations sur le présumé auteur

Il est à préciser qu’après le BAC I suivra notamment le BEPC (du 04 au 07 juin), le Certificat d’études du premier degré (CEPD) et le Bac II à partir du 17 juin. Le cycle s’achèvera avec le BTS (8 au 13 juillet).