> >

Togo : Qui est l’ex-Premier ministre Edem Kodjo ?

Partager l'article

Facebook
Twitter
WhatsApp

Le Togo est en deuil. L’ex-Premier ministre togolais et ex-Secrétaire général de l’Organisation de l’Unité Africaine, Edem Kodjo est décédé ce samedi 11 avril 2020.

Qui est cet homme qui a marqué l’histoire du Togo ?

Edem Kodjo est né le 23 mai 1938 à Sokodé. Après son baccalauréat au collège St Joseph de Lomé, il fait des études supérieures à la faculté de Droit et de Sciences économiques à l’Université de Rennes où il est consacré meilleur étudiant de la Faculté en 1961. Il entre ensuite à l’École Nationale d’Administration de Paris (Promotion Blaise Pascal).

Coronavirus : le patron de l’ONU avertit contre l’utilisation de virus comme arme biologique

En 1964 il obtient son premier poste en tant qu’administrateur à l’Office de Radiodiffusion et Télévision Française. Il rentre au Togo en 1967 et est nommé secrétaire général du ministère de l’Économie et des Finances. Il devient directeur de la Société Nationale d’Investissement puis ministre des Finances et de l’Économie et plus tard ministre des Affaires étrangères et de la Coopération.

Dans la même période il est administrateur de la Banque Centrale des États de l’Afrique de l’Ouest et président du Conseil d’Administration de la même banque et à ce titre, appose sa signature sur les billets ayant cours dans les sept pays de l’Union Monétaire Ouest Africaine. Il est nommé gouverneur de la Banque Africaine de Développement et président de l’Union Monétaire Ouest Africaine.

Togo / Deuil : l’ex-Premier ministre Edem Kodjo est mort

Edem Kodjo est, à la même époque, gouverneur suppléant puis gouverneur du Fonds Monétaire International de 1967 à 1976. Nommé ministre des Affaires étrangères, il préside le Conseil des ministres de l’Organisation de l’Unité Africaine, aujourd’hui UA, et le Comité des dix de la même organisation pour la libération des pays encore colonisés et pays dits de la Ligne de front. Il est élu secrétaire général de l’OUA de 1978 à 1983.

Après ses responsabilités continentales, il devient professeur associé d’économie de développement et d’études africaines à l’Université de Paris I (Panthéon-Sorbonne) pendant une dizaine d’années. De retour au Togo, il participe activement au mouvement de revendication de l’État de droit et de la démocratie puis crée l’un des premiers partis de l’opposition, l’Union Togolaise pour la Démocratie en 1991, lui qui fut le premier secrétaire général du Rassemblement du Peuple Togolais, parti avec lequel il rompit dès 1978.

Membre de plusieurs sociétés savantes, il est le président fondateur de l’Institut Panafricain de Relations Internationales puis président de la revue Afrique 2000. Membre du Club de Rome de 1980 à 1990, il dirige de nombreuses études sur les relations internationales, l’économie et le développement.

Au plan intérieur, il fut président du collectif démocratique de l’opposition togolaise, COD II. Il est élu député du 4e arrondissement de Lomé à l’Assemblée nationale togolaise aux élections législatives de 1994. Il est deux fois Premier ministre du Togo : de 1994 à 1996 puis de 2005 à 2006.

Il fut président de la Convergence Patriotique Panafricaine (CPP) suite à la fusion de quatre partis politiques. Il s’est aujourd’hui retiré de la vie politique active.

Il crée, en mai 2011, la fondation Pax Africana qui a le triple objectif de travailler à réduire les conflits sur le continent, proposer des solutions pour un développement intégral et authentique de l’Afrique et porter le panafricanisme.

Coronavirus au Togo : 164 tests au Covid-19 revenus négatifs ce samedi 11 avril

Entre autres distinctions, Edem Kodjo est docteur honoris causa de l’Université de Bordeaux I, médaillé de Bronze de l’Université de Paris I (Panthéon-Sorbonne). Il est Grand Officier de l’Ordre du Mono (Togo) et Commandeur de la Légion d’Honneur (France). Il est titulaire d’une vingtaine de distinctions étrangères dont plusieurs « Grand Croix ». Il est également Officier des Arts et des Lettres (France).

Auteur de nombreuses préfaces d’ouvrages juridiques, économiques et littéraires, Edem Kodjo est lui-même un écrivain de renom. Il est auteur de Et demain l’Afrique, Paris, Stock, 1985 (Grand Prix littéraire de l’Afrique Noire, hors concours) ; L’Occident du déclin au défi, Paris, Stock, 1988 ; Africa Today, Accra, Ghana University Press, 1989 ; Au commencement était le glaive, Paris, Éditions de la Table ronde, 2004 ; Les Pères de l’Église, Lomé, Éditions St Augustin, 2008 ; Lettre ouverte à l’Afrique cinquantenaire, Paris, Gallimard, 2010.