La capitale togolaise a été témoin ces derniers temps des scènes de braquage. La récente scène enregistrée est celle du 6 mars 2019 à Amoutiévé à Lomé où des individus armés se sont emparés d’une mirobolante somme de 122.868.175 FCFA d’un commerçant.

Résurgence des braquages voici les numéros verts mis à disposition des populations
Image d’illustration

L’action chrétienne pour l’abolition de la Torture au Togo (ACAT-Togo) dans un communiqué officiel rendu public le 11 mars 2019, a déploré ces actes d’insécurité et réclame plus de protection au profit des citoyens togolais.

Lire aussi : Togo/Le SET recrute (14 mars 2019)

Prenant acte du bilan semestriel et annuel de l’année 2018 du Ministre de la Sécurité et de la Protection Civile qui a dénombré 24 braquages avec à la clé, huit (8) morts pour le compte du deuxième semestre de l’année 2018, l’ACAT « pense que ce nombre élevé témoigne de l’insécurité grandissante qui a lieu au Togo », indique le communiqué.

L’ACAT a saisi l’occasion pour rappeler les numéros verts mis à disposition des populations togolaises pour dénoncer ces actes.

Lire aussi : Togo/La GFA-Consulting Group recrute pour ces 2 postes (14 mars 2019)

Il s’agit du 1244 et 1234 pour la police et 1272 pour la gendarmerie. L’ACAT invite les populations à faire preuve de vigilance et le Gouvernement à renforcer les mesures de sécurité.