Les Togolais se préparent pour se rendre aux urnes le 30 juin prochain dans le cadre de l’élection des conseillers municipaux.

En prélude à cette étape, une révision électorale est annoncée pour trois jours. Elle se déroule en une phase unique et commence le jeudi 16 mai pour prendre fin le samedi 18 mai sur l’ensemble du territoire national. Les centres de recensement seront ouverts de 7 heures à 16 heures, indique un décret présidentiel pris la semaine dernière.



Lire aussi : ‘La seule personne intouchable dans le football est Leo’, la révélation de Dani Alves sur Messi

Qui sont les concernés par la présente révision électorale ?

Cette révision est une aubaine pour le citoyen togolais qui vient d’avoir 18 ans révolus après le recensement de 2018 ou aura 18 ans révolus avant la fin de la présente révision des listes électorales.

Elle concerne également ceux qui ne disposent pas encore d’une carte d’électeur pour n’avoir pas pu se faire recenser en 2018 ou viennent de recouvrir leurs droits civiques après une condamnation par la justice.

Les cas de perte de l’ancienne carte d’électeur ou de demande de correction d’erreur sur l’ancienne carte peuvent être traités au cours de ces 3 jours.

Les citoyens qui ont déjà une carte d’électeur mais ont changé de lieu de vote à cause d’un changement de domicile ou d’affectation peuvent également prendre part à cette opération.

Lire aussi : Togo : la BOAD recrute pour ces postes (14 mai)

De quelle pièce a-t-on besoin pour se faire délivrer sa carte d’électeur ?

Tout citoyen togolais en âge de voter et jouissant de ses droits civils et politiques doit venir dans le centre de recensement pour se faire établir sa carte d’électeur. Mais, il doit disposer de l’une des pièces suivantes : passeport, carte nationale d’identité, carte consulaire, livret de pension civile ou militaire ou livret de famille.

Toutefois, un citoyen qui ne dispose d’aucune de ces pièces pourrait se faire recenser après le témoignage d’un chef traditionnel ou du notable de la localité.