in ,

Togo : révolte à la prison civile de Lomé suite à la grâce présidentielle de Faure Gnassingbé

La prison civile de Lomé

Jeudi matin, une révolte a éclaté à la prison civile de Lomé après l’annonce de libération de 1048 prisonniers par le président Faure Gnassingbé. Cette décision a été prise pour éviter des contaminations au coronavirus parmi les prisonniers.

Selon Togo Breaking News, dans ce centre de détention, 454 prisonniers se sont retrouvés sur la liste des graciés.

Coronavirus : le Togo annonce la commande de respirateurs

Le reste des détenus, mécontents, estime que le chef de l’Etat devrait libérer plus de personnes pour minimiser le risque de contamination. 

Faite pour 660 personnes dans le quartier des hommes, la prison abrite actuellement plus de 2200 détenus répartis dans une quarantaine de bâtiments. 

Dénonçant bruyamment les conditions de détention, d’hygiène, l’accès difficile aux soins de santé, une alimentation insuffisante d’un repas par jour au lieu de trois et de moindre qualité, ils ont déclaré être sûrs que la situation empirerait avec la pandémie.

Togo / Coronavirus : les Banques et institutions financières changent leurs horaires d’ouverture

« On parle de la distance d’au moins 1 m entre les gens. Mais nous sommes entassés ici comme des sardines. Coronavirus va tuer…», a lancé un prisonnier.

« Qu’est-ce que nous nous avons fait aux autorités et nos vies ne les préoccupent pas ? On parle tout de même de Coronavirus… », a renchérit un autre.

Le Togo compte actuellement 39 cas confirmés de coronavirus avec 17 patients guéris et 2 décès. Pour le moment, aucun cas n’a été enregistré dans les prisons.



Saham Ad

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Coronavirus : Snapchat lance des filtres qui aident au respect des gestes barrières

Pape Diouf :  il a voulu un ballon et le coran sur sa pierre tombale