L’État togolais s’est engagé au cours de l’année 2018, à faire des questions liées à la jeunesse et à l’emploi des jeunes une priorité.

-- Vidéo de L-FRII --
TogoRevue annuelle de performance 2018  des résultats encourageants et des perspectives ambitieuses pour la jeunesse en 2019 (3)
Mme Victoire Dogbe, Ministre du développement à la base, de l’artisanat, de la jeunesse et de l’emploi des jeunes

Les résultats sont satisfaisants, selon la revue annuelle 2018, présentée ce jeudi 10 janvier par le Ministère du développement à la base, de l’artisanat, de la jeunesse et de l’emploi des jeunes à l’espace Bluezone de Cacavelli.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes, en termes de résultats significatifs enregistrés par le ministère en 2018, en matière de promotion de la jeunesse et de l’emploi des jeunes. 

On retient d’abord de ce rapport, 16 002 emplois durables créés au profit des jeunes et 57 365 emplois temporaires pour les jeunes et les femmes.

Ces emplois sont enregistrés essentiellement dans le domaine agricole grâce au Programme d’Appui à l’Employabilité et à l’Insertion des jeunes (PAEIJ), financé par la Banque Africaine de Développement (BAD) à hauteur de 12 milliards. Ce projet a créé à lui seul en 2018, 14 000 emplois dans le secteur agricole et dans le domaine de la transformation des produits agricoles. 

L’État togolais s’est engagé au cours de l’année 2018, à faire des questions liées à la jeunesse et à l’emploi des jeunes une priorité. Les résultats sont satisfaisants, selon la revue annuelle 2018, présentée ce jeudi 10 janvier par le Ministère du développement à la base, de l’artisanat, de la jeunesse et de l’emploi des jeunes à l’espace Bluezone de Cacavelli.
Des participants

Aussi, 2364 micro-entreprises et PME ont été créées et 8 774 jeunes formés sur les questions de création d’entreprises et de gestion de crédit.

On note également la mise sur pied de 6 fora régionaux pour accueillir les préoccupations de la jeunesse. Plus de 100.000 jeunes ont pu ainsi participer aux activités socio-éducatives et ont été sensibilisés sur les questions de citoyenneté.

« Les jeunes font beaucoup de choses qu’ils ne faisaient pas avant il faut les encourager dans ce sens », a soutenu, Victoire Tomegah Dogbe, ministre du développement à la base, de l’artisanat, de la jeunesse et de l’emploi des jeunes, qui ajoute « et c’est ensemble et dans la paix que nous pouvons travailler ». 

Pour parvenir à un tel résultat, 10,9 milliards ont été investis en faveur de la jeunesse.

Autres résultats principaux enregistrés, on retient notamment la réalisation de 40 infrastructures socio-économiques au profit des communautés dont 312 unités d’infrastructures ; 50 Plateformes Multifonctionnelles (PTFM) installées dont 43 PTFM au solaire. Enfin, 91 394 élèves du préscolaire et du primaire ont bénéficié des cantines scolaires.

Quelle planification pour la jeunesse en 2019 ?

Pour la ministre en charge de la jeunesse et de l’emploi des jeunes, il s’agira de poursuivre la mise en œuvre du plan stratégique pour l’emploi des jeunes et du plan d’action opérationnel de la politique de la jeunesse. En ayant comme axe de référence le Plan National de Développement (2018-2019).

TogoRevue annuelle de performance 2018  des résultats encourageants et des perspectives ambitieuses pour la jeunesse en 2019 (1)
Des partenaires stratégiques

Pour ce faire, en 2019, notons entre autres que plus de 2 milliards de francs CFA seront alloués sous forme de crédits aux jeunes entrepreneurs, et que le Togo tiendra le pari du forum national de la jeunesse.

Pour rester fidèle à la mesure spéciale qui consiste à réserver 20 % des marchés publics aux jeunes, aux entrepreneurs et aux femmes entrepreneures, annoncée en début 2018 par le chef de l’État, selon Wanata Agbisso, directeur des études et de la planification, le ministère a réservé « 25 % des marchés qui ont été planifiés sur ressources internes pour cette catégorie. Et par rapport à cette mesure, nous sommes à 85 % de performance ».

En termes de perspectives pour 2019, il sera question de redémarrer les transferts monétaires en ce qui concerne les filets sociaux. Une mesure pour laquelle le ministère en charge de la jeunesse et de l’emploi des jeunes assure être à 85 % de performance.

Enfin, avec l’appui du PNUD, de la Banque mondiale, et d’autres partenaires stratégiques, le ministère du développement à la base, de l’artisanat de la jeunesse et de l’emploi des jeunes s’est donné pour vision à l’horizon 2030, d’assurer un accès universel de toutes les communautés et organisations à la base du Togo au « minimum vital commun »