Sur l’initiative de la Société de cardiologie du Togo, les cardiologues d’Afrique et d’Europe sont en congrès, depuis le mercredi 20 février au Togo.

Au cours de ce deuxième congrès scientifique, des spécialistes de la cardiologie vont se pencher, pendant 3 jours, sur le thème « syndrome métabolique et les maladies cardio-vasculaires, quelle solution pour l’Afrique ? »

Au cours des travaux, plusieurs spécialistes se sont succédé pour relever les dangers de complication qui conduisent à des mortalités élevées ainsi que pour rappeler la nécessité des mesures préventives, d’hygiène et des activités physiques.

Lire aussi : La vidéo de la jongleuse tanzanienne a fait réagir le président Trump

Cette rencontre, qui a été ouverte par Dr Akakpo, représentante du ministre de la Santé, lui a permis d’apprécier ce thème d’actualité en raison des conséquences et fléaux sanitaires entraînés surtout dans les pays subsahariens dont le Togo. Elle a également rappelé les initiatives du gouvernement pour éradiquer ces maladies.

« Le présent congrès constitue un lieu privilégié des recherches, de définition des stratégies efficaces et durables permettant d’éradiquer ces tueurs silencieux qui accentuent la vulnérabilité de nos populations. Le gouvernement, de son côté, ambitionne de ramener le taux de prévalence de l’hypertension artérielle (HTA) de 30,5% à 10,5% fin 2020 », a souligné la représentante.

Notons qu’en marge de ces assises, plusieurs formations seront organisées à l’endroit des médecins généralistes pour une meilleure prise en charge des malades.