Le NEF et ses partenaires ont récompensé ce vendredi 15 novembre, 3 femmes scientifiques de la région maritime, après avoir fait une escale à l’école Ephphatha des sourds à Lomé.

En effet, pour leur première activité de la journée, l’équipe des scientifiques s’était rendue à l’école des handicapés auditifs à Djidjolé (Lomé). Ceci, dans le but de susciter chez ces élèves le goût pour les sciences et les technologies comme dans toutes les autres localités d’ailleurs.



Photo de famille à l’école des sourds

Après ce geste, l’équipe s’est transportée à Tsévié (32 km au nord de Lomé), précisément à https://l-frii.com/togo-ce-qua-dit-le-milliardaire-jack-ma-a-faure-gnassingbe/la Mairie de la localité. Là, 3 enseignantes des matières scientifiques ont été primées “meilleures enseignantes’’ de l’édition 2019 de la semaine africaine des sciences.

Togo : ce qu’a dit le milliardaire Jack Ma à Faure Gnassingbé

Ces 3 femmes sont issues de 3 inspections de la région maritime et viennent des CEG Vogan-Ville 3, Tsévié-Ville 1 et Lycée Afagnan.

Il s’agit de mesdames Raphah MAKOU (CEG Tsévié-Ville 1), Delphine A. AKAKPO (Lycée Afagnan) et Akossiwa KATA (CEG Vogan-Ville 3), toutes des enseignantes de matières scientifiques.

Pour Dodji AGLAGO, ambassadeur du NEF au Togo, le prix “Meilleure enseignante’’ a été initiée pour encourager la gent féminine à se consacrer aux sciences et aux technologies. Ceci, à travers les sensibilisations et la présentation de modèles aux jeunes filles.

Dodji AGLAGO, ambassadeur du NEF au Togo

Madame Raphah MAKOU a, au nom de ses consœurs, salué l’initiative, sans toutefois cacher sa joie pour la récompense reçue.

Il est à noter que ces gestes ne s’arrêteront pas là. Il y aura un suivi des primées afin de vraiment créer une communauté de scientifiques féminins au Togo, selon l’ambassadeur du NEF.