Togo : un baron de la drogue arrêté à Tokoin ; 100 kilo de cannabis saisis

Un baron de la drogue mis hors d’état de nuire. La Police nationale a en effet arrêtée le 18 février dernier une personne en possession d’une importante quantité de drogue.

Les faits relatés par la police nationale

Tout est parti d’une information reçue le 17 février 2021 par la Direction Centrale de la Police Judiciaire faisant état de ce qu’un individu serait porteur d’une importante quantité de cannabis qu’il s’apprêterait à écouler. Une enquête a immédiatement été ouverte et a permis l’interpellation, le lendemain 18 février 2021 dans un ghetto situé entre le site de CANAL OLYMPIA et le marché LE TOGO, du nommé SAM Adinane, âgé de 41 ans, de nationalité togolaise, se disant revendeur demeurant à Lomé au quartier Gbadago.

Au moment de son arrestation, il était en possession de quelques joints de cannabis. Le jackpot sera remporté lors de la perquisition à son domicile, avec la découverte et la saisie de  cent (100) kilogrammes de cannabis soigneusement dissimulés dans l’une de ses chambres, ainsi qu’une somme de 1 093 000 F CFA.

Interrogé, le nommé SAM Adinane déclare s’approvisionner au Ghana. Une partie de son produit était destiné à être vendu en détail sur le sol togolais, et le reste convoyé au Nigéria. Il ajoute que pour contourner les positions des forces de l’ordre afin d’alimenter ce trafic s’étendant sur plusieurs pays, les membres de sa bande empruntent deux moyens de transport : le plus souvent, ils se servent de pirogues dans lesquelles ils dissimulent soigneusement cette drogue ; à défaut, elle est nuitamment et clandestinement transportée à dos de motos pour franchir les frontières.

Les investigations se poursuivent en vue d’interpeller les autres membres de ce réseau de trafiquants. Quant au nommé SAM Adinane, il sera présenté au Procureur de la République de Lomé pour répondre de ses actes.

La Police Nationale Togolaise saisit cette occasion pour rappeler à la population que le trafic et la consommation de tous types de drogues sont formellement interdits. Elle invite surtout la jeunesse, à se tenir à l’écart de ces produits stupéfiants, et à dénoncer sans hésitation tout individu se livrant à ces activités.

Plus d'articles
Coronavirus : Ould Bouamatou offre 1 milliard F CFA au Sénégal